Le racisme pour tradition ? Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 24 décembre 2018 dans Analyses

Après les tentatives d’arrêt de publication de Tintin au Congo, la suppression du Zwarte Piet (père fouettard) dans les célébrations officielles de la Saint-Nicolas aux Pays-Bas, la remise en cause du défilé des Noirauds à Bruxelles, aux rangs desquels nous comptons pas mal de célébrités dont notre ministre des affaires étrangères, voilà, cette année, qu’on a fait annuler un défilé folklorique pastichant les populations congolaises lors de la ducasse des Culants de Deux-Acren.
Pour une part toujours plus audible de la population, cela commence à bien faire. Ce ras-le-bol s’entend aussi au sein de l’ACRF-Femmes en milieu rural. Par exemple, l’une de nos bénévoles a témoigné de son exaspération.  » Cette fois, j’ai vraiment l’impression qu’on dépasse les bornes. (…) Notre folklore existe, nos coutumes aussi… Il ne faut pas y voir malice. Qu’en sera-t-il du Cwarmê à Malmedy où il y a également un personnage  » Lu Sâvadje-Cayèt « . Ce carnaval est pourtant classé au patrimoine immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles (…). Quand cela s’arrêtera-t-il ? « 
Si notre bénévole a tenu à préciser, par ailleurs, qu’elle rejette le racisme, son interpellation à destination de la société et de notre mouvement d’éducation permanente n’est pas à prendre à la légère. D’abord, parce qu’elle se fait le reflet d’une tendance toujours plus forte au sein de la population et ensuite, parce qu’elle interroge notre rôle même d’éducation permanente face à l’évolution récente de la société et de sa capacité à appréhender son passé colonial.
De cette manière, lorsque notre bénévole demande :  » Quand cela s’arrêtera-t-il ? « , cela traduit sa déstabilisation face à cette tendance actuelle à réinterroger des pans entiers de notre folklore, de nos coutumes et de nos traditions.
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2018_32_ Racisme_traditions_CDF