Le droit aux semences pour une agriculture paysanne agroécologique

Publié le 2 juin 2020 dans FIMARC


Les semences, les ressources naturelles, les matériels de reproduction, sont un patrimoine des paysans, des communautés et de l’humanité. Les paysans et communautés – depuis quelque 12 mille ans – ont sélectionné les meilleures graines et les meilleures ressources de reproduction des végétaux et animaux.
Depuis le début des années 1900, la science et la recherche ont créé une situation nouvelle. Les sociétés multinationales semencières revendiquent le droit pour elles de contrôler le vivant et d’imposer aux paysans leurs propres normes en matière de semences et matériel de reproduction. Ceci au nom de la « science » et de la « découverte » de nouvelles espèces ou caractères d’une plante ou d’une espèce animale.
Depuis 1998, des organisations paysannes du monde entier, ont mis en œuvre la procédure pour aboutir à une Déclaration sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans l’espace rural. Le Conseil des droits de l’homme, organisme de l’ONU siégeant à Genève (Suisse), a mis en place un groupe de travail intergouvernemental afin d’aboutir à une Déclaration de l’ONU sur les droits des paysans. Ce projet comporte un article sur les droits aux semences. La FIMARC participe à ce groupe de travail.
Suite à un séminaire en Belgique sur les semences, en mai 2017, le Comité Exécutif de la FIMARC, dans une déclaration, « affirme que les variétés traditionnelles de légumes, fruits, herbes et semences constituent un patrimoine essentiel. Elles sont la clé de notre sécurité et souveraineté alimentaire maintenant et pour l’avenir. (…) La FIMARC exige fortement que toute loi sur les semences se penche sur les droits des paysans à ces semences. Les petits paysans sont les gardiens des semences et ressources génétiques. Le droit des paysans sur les semences doit être protégé. »
La FIMARC, suite à ce séminaire, a décidé de publier ce document au service des mouvements et de tout son réseau sur cette question.
Ce document comporte 4 parties :
Quelles semences pour quelle agriculture ?
Semences et droits de l’homme
Des pistes pour agir
Questions proposées aux mouvements

Nous vous proposons de le découvrir en cliquant sur  SEED F