L’agriculture néo libéralisée: une exploitation généralisée – Analyse de JF Pontégnie

Publié le 13 novembre 2020 dans Analyses

 

« Chaque progrès de l’agriculture capitaliste est un progrès non seulement dans l’art d’exploiter le travailleur, mais encore dans l’art de dépouiller le sol; chaque progrès dans l’art d’accroître sa fertilité pour un temps, est un progrès dans la ruine de ses sources durables de fertilité.  La production capitaliste ne développe donc la technique et la combinaison du procès de production sociale qu’en épuisant en même temps les 2 sources d’où jaillit toute richesse: la terre et le travailleur »  Karl Marx

Première partie: les travailleurs

Les descriptions qui suivent sont basées sur les témoignages de saisonniers employés dans des champs à travers toute l’Europe et recueillis par Mediapart et ses partenaires de Lighthouse Reports.

Les conditions de travail: commençons fort par un exemple pris dans l’agriculture biologique.  Soit une entreprise française qui se présente comme « familiale » et qui, outre ses choux et navets divers, est célèbre pour les carottes bio qu’elle livre à une grand chaîne de magasins – ce qui donne au passage une idée de l’ampleur de l’affaire, au reste confirmée par le chiffre d’affaires de 2019, soit 57.518.631 € pour un résultat net de 1.308.041 €.

On l’imagine bien, de tels résultats nécessitent de produire en quantité…

Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2020_14_agriculture_ exploitation_JFP