« Internet 2020 : captifs d’un entre soi planétaire », Analyse de C. de Favereau

Publié le 29 janvier 2020 dans Analyses

En réponse à la colère exprimée par nos volontaires sur le « tout au numérique » que nous impose la société actuelle, Jean-François Pontégnie s’est attelé à rendre intelligible l’une des pièces maitresses du puzzle digital actuel: les algorithmes.
Comprendre leur fonctionnement, c’est aussi mieux saisir leur danger potentiel. Un danger qui s’exprime tant sur le plan de nos libertés individuelles que sur la capacité de nos démocraties à domestiquer cette technologie pour ne pas s’en retrouver l’esclave.
Or, pour le président de Google lui-même, nous sommes à un tournant car « il deviendra bientôt très difficile pour les individus de vouloir quelque chose qui n’a pas été prévu pour eux ».
Cela ne s’oppose-t-il pas de facto au projet d’autonomisation des citoyens au coeur de l’éducation permanente ?
Pour notre mouvement, oeuvrant pour l’empowerment des femmes et l’éveil au sens critique, apprendre que l’un des plus grands acteurs de l’informatisation de notre monde avoue sans sourciller que son système algorithmique enfermera bientôt les individus dans un univers numériquement paternaliste a de quoi faire frémir.

Pour lire cette analyse, cliquez ici