Greta et les grévistes – analyse de Jean -François Pontégnie

Publié le 19 novembre 2019 dans Analyses

Dans l’incessant brouhaha médiatique qui entoure les  » Youth Fort Climate  » ou  » Fridays For Future  » – bref : les mouvements mondiaux de jeunes grévistes pour le climat – il a paru intéressant que l’ACRF – Femmes en milieu rural prenne un peu de recul, retrace un bref historique et, surtout, se penche ce que veut ce mouvement en voie de mondialisation : une analyse factuelle, et critique aussi, d’une des multiples formes de lutte contre le désastre qui s’avance.
PETITE CHRONOLOGIE
On connaît bien le visage et la silhouette enfantine de Greta Thunberg, ses couettes et surtout son indéfectible détermination. Chronologiquement, il semble bien que le mouvement  » Youth For Climate  » soit parti de son initiative personnelle :  » la première grève étudiante pour le climat a été lancée par Greta Thunberg, le 20 août 2018 devant le Riksdag (Parlement suédois). L’adolescente militante suédoise explique aux journalistes conviés qu’elle n’ira pas à l’école jusqu’aux élections générales du 9 septembre 2018. Elle continuera, après les élections, à faire grève chaque vendredi, attirant ainsi l’attention du monde entier sur le mouvement baptisé « Fridays for Future. « 
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2019_24_greta_grévistes_JFP