En route vers la transition – analyse de D. Herman avec G. Ugeux et N. Dumez

Publié le 4 novembre 2018 dans Analyses

Depuis quelques années, nous nous interrogeons sur notre consommation, le surplus d’emballage, l’origine de nos produits, la soi-disant  » gratuité  » de certains de ceux-ci. Mais pourquoi se passer des supermarchés alors qu’on y trouve tout ce dont on a besoin ? Mieux, tout ce dont on pourrait avoir envie ! Les grandes enseignes ont siphonné les petits commerces et imposé leur loi aux producteurs, tout en se faisant la guerre des prix. Mais surtout, sans se soucier de la planète qui souffre…
Plus personne n’ignore que la surexploitation des terres et l’industrialisation de toutes les ressources détruisent les humains et la planète. Chacun de nous produit quotidiennement environ 1 kg de déchets ménagers. Mais ce n’est pas tout. Chaque année, s’ajoutent à cela 3 500 kg de déchets industriels par personne qui proviennent de la fabrication de nos biens de consommation. Ces « déchets cachés » alourdissent fortement notre consommation quotidienne. On estime qu’un Européen consommerait ainsi environ 50 tonnes de ressources, dont une petite fraction seulement termine entre les mains du consommateur sous forme de produit. Sans compter que certaines grandes surfaces sont également devenues un lieu d’incitation au surendettement, problème dans lequel de nombreuses personnes (et notamment parmi les plus démunis) sombrent et sortent très difficilement…
Pour télécharger l’analyse cliquer sur acrfana_2018_23_route_transition_DH