Dérèglement climatique : les femmes et les plus pauvres pointés du doigt – analyse de C. de Favereau

Publié le 4 mars 2019 dans Analyses

 » Il y a plusieurs raisons qui m’incitent à ne pas vouloir d’enfant. La première est l’état de notre monde. Nous vivons sur une pétaudière prête à exploser à tout moment. Il y a des tas de bonnes initiatives, des beaux projets, des gens bien intentionnés, mais la surpopulation est une réalité qui entraîne son cortège de difficultés. « 
Alors que notre revue Plein Soleil explorait récemment les raisons qui poussent une part toujours plus importante des jeunes Belges (13%) à ne pas vouloir d’enfants, la question de l’état environnemental de notre planète s’imposait tout logiquement.
L’argument commence à être connu. En matière d’émissions de gaz à effet de serre et de consommation des ressources, avoir des enfants est le pire des comportements. La Terre n’est pas en mesure de supporter le poids d’une humanité toujours grandissante. Nous spolions ses ressources sans les renouveler, nous mettons à mal son équilibre, nous dérèglons son climat. Bref, l’être humain détruit son environnement et plus nombreux il sera, plus cette destruction s’intensifiera…
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2019_04_femmes_réchauffement_climatique_ CDH