Déclaration sur le droit des paysans – Lettre aux organisations membres de la FIMARC

Publié le 9 septembre 2019 dans FIMARC

En décembre 2018, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté la « Déclaration des Nations unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales ». Le résultat du vote est le suivant : pour, 122 pays ; contre, 8 pays ; abstention, 54 pays.
Cette adoption constitue une grande réussite, une source de joie et de fierté pour tous les paysans et les autres personnes travaillant dans les zones rurales. Elle est le résultat de la ténacité des premiers concernés, les paysans, de leur mouvement, La Via Campesina, FIMARC et de leurs alliés qui ont porté ce projet, durant de nombreuses années.
Dans la préface d’un livre présentant cette Déclaration, Jean Ziegler écrit : « Cette déclaration est un instrument indispensable pour une alimentation saine, les semences paysannes, la préservation de l’environnement, de la biodiversité, et la protection des producteurs de nos aliments eux-mêmes. Un instrument pour bien d’autres luttes futures communes… » Jean Ziegler est Vice-président du Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme des Nations unies (qui siège à Genève, Suisse) ; il est ancien rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation.
L’adoption de cette Déclaration est la démonstration que les peuples – en l’occurrence les paysans et leurs alliés – peuvent changer le droit international. En effet, l’idée d’une Déclaration de l’ONU est venue du Syndicat des paysans d’Indonésie, il y a 17 ans. D’étapes en étapes, le projet a pris forme, La Via Campesina s’est investie dans le processus d’abord, La FIMARC et des autres alliés ont rejoint La Via Campesina, pour aboutir à cette Déclaration.
Chacun trouvera ci-joint un exemplaire de ce texte. Quelques points importants à souligner dans cette Déclaration :
– Droit à la terre et aux autres ressources naturelles (article 17) :
– Droit aux semences (article 19) ;
– Droit à un revenu et à des moyens de subsistance décents, ainsi que l’accès aux moyens de production nécessaires (article 16) ;
– Droit à l’alimentation et à la souveraineté alimentaire (article 15) ;
– Droit à la sécurité sociale (article 22) ;
– Droit à la participation à tout débat et décision concernant la monde paysan (article10) ;
– L’article 2 définit les obligations générales des Etats concernant les Droits des paysans.
Cette déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans est un instrument de travail pour tous les groupes dans chaque pays.  Chaque organisation doit se l’approprier : lire le texte, organiser des rencontres diverses pour présenter la Déclaration et en discuter, l’utiliser comme moyen pour défendre nos droits ; faire un travail collectif.  Il est donc essentiel de diffuser ce texte dans tout le réseau de l’organisation de chaque pays.  Pour toute question, merci de vous adresser au secrétariat de la FIMARC.
En annexe à cette lettre, vous trouverez un exemplaire de la Déclaration en français. Il est possible de récupérer d’autres exemplaires de la Déclaration dans d’autres langues, via internet, sur le site de l’ONU en utilisant le lien suivant donné dans le mail (chacun choisira la langue utile pour son pays) :
https://www.un.org/en/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/RES/73/165&Lang=F
Je vous souhaite bonne lecture de ce courrier et de la Déclaration, et un bon travail pour l’utiliser.
George Dixon Fernandez
Secrétaire général
Pour lire le texte de la déclaration cliquez sur Déclaration Droits des Paysans