Etudes

Et si demain, on donnait 600 € à tout le monde! Etude de Godelieve Ugeux

Publié le 27 décembre 2016 dans Etudes

Disposer d’un revenu suffisant pour pouvoir vivre dignement est une préoccupation largement exprimée par les femmes de l’ACRF – Femmes en milieu rural. Celles-ci constatent qu’il est de plus en plus difficile de trouver un emploi, de vivre avec une pension très souvent limitée, de joindre les deux bouts. Elles revendiquent la suppression du taux cohabitant et l’individualisation des droits, tout en participant aux débats complexes relatifs à leurs impacts sur les situations des femmes.

Elles se réfèrent également à une valeur forte, ou cœur de l’objet social de l’association : la solidarité. Il n’y a jamais eu autant de richesse et pourtant les inégalités et les situations de pauvretés s’accentuent. Les femmes se demandent pourquoi et où vont ces richesses ? Sous le titre « La solidarité en a-t-elle pour son argent », elles ont tenté d’explorer cette problématique complexe lors de deux journées d’étude en septembre 2015 et leur thème d’année 2015-2016. Une analyse de l’ACRF – Femmes en milieu rural « Des inégalités en pagaille » en présente des aspects centraux, mettant en évidence le contexte social, point de départ de cette étude.

Pour télécharger l’étude, cliquez sur alloc_universelle_decembre-2016

 

 

 

 

 

 

 

Labels et le brouillard

Publié le 25 septembre 2016 dans Etudes

dessin-abelL’ACRF – Femmes en milieu rural vous invite à découvrir sa nouvelle étude « Labels et le brouillard »….

En tant que consommateurs, nous voulons généralement pouvoir sélectionner, hésiter, avoir le sentiment d’abondance. Il faut pouvoir acheter ce que l’on veut quand on le veut. Mais devant cette profusion de produits, consommer de manière éclairée devient un jeu d’équilibriste. Cela demande du temps ; du temps que nous n’avons pas tous ou que nous ne sommes pas tous prêts à consacrer à cela. C’est là que les labels entrent en jeu afin de nous servir de guide.
Par ailleurs, dans un environnement concurrentiel toujours plus étriqué, ces labels sont également un outil essentiel pour les entreprises souhaitant se démarquer de leurs voisins. Or, ces certifications véhiculent l’image d’un produit supérieur, avalisé par un expert et donnent aux consommateurs le sentiment d’un choix sûr et raisonné. Cela pousse les producteurs et commerçants à intensifier leur usage au point que ces labels se voient démultipliés à leur tour.
Alors que nous étions confrontés à une pléthore d’offres de produits, nous devons désormais faire face à une surabondance de labels que nous sommes bien incapables de distinguer les uns des autres.

Paradoxalement, à «l ’hyperchoix » de produits, le marché a répondu par une « hyperoffre » de logo dont la variété des formes, des couleurs et des contenus complique sérieusement la tâche des acheteurs.
Dès lors, à quel label se vouer ? Peut-on leur faire confiance de la même façon ? Les citoyens non-initiés sont-ils réellement capables de comprendre l’information contenue par ces différentes appellations à la simple vue de leur logo ? Compte tenu de leur potentielle récupération à des fins marketing, sont-ils encore ce guide, ce fil d’Ariane capable de nous sortir du dédale des rayons de supermarché et de nous permettre de nous réapproprier notre alimentation?

Pour téléchargez l’étude, cliquez sur etude-label-relecture-finale-2-cdf

De quelle considération avons-nous besoin pour le temps de vieillir? Etude de Godelieve Ugeux

Publié le 20 décembre 2015 dans Etudes

IMG_0846 (3) vertical

La considération est inscrite au plus profond des droits humains qui garantissent universellement le droit à la dignité, au respect et à être tous et toutes également traités devant la loi. Est-ce vraiment ce qui s’observe dans la vie courante ? Ou même en politique ? Le mot considération renvoie à des termes comme égard, respect, autorité, honneur. Mais comment se déclinent ces valeurs qui peuvent se marquer très différemment selon les sociétés avec leurs caractéristiques sociales, culturelles et religieuses ? Et c’est sans compter sur le sexe et l’âge !

Comment les femmes plus âgées ressentent-elles leur place dans la société ? Ont-elles encore une position établie? Sont-elles écoutées ? En somme, ont-elles toujours « droit au chapitre » selon l’expression bien connue. Et quel regard ont-elles sur leur propre vieillissement et celui des autres ? Elles ont vécu et…

Les femmes arrivées à la retraite ou l’ayant dépassée depuis dix ou vingt ans, « ont vécu ». Beaucoup restent actives ou même militantes. Qu’ont-elles envie de communiquer sur leur vie, voire de porter comme revendications liées à leur expérience ou leur âge? Dans le mot vieillir, il y a le mot vie. C’est quelque chose de vivre une vie de femme sensibilisée aux questions de société ! De quelle considération ont-elles besoin pour poursuivre leur propre  chemin? Vivre dignement leur temps de vieillir ?

Un passage obligé de la problématique du vieillissement est la santé. Les différents groupes ne se sont néanmoins pas attardés sur le sujet. L’attention collective s’est davantage portée sur le relationnel, la générosité, les liens familiaux et amicaux. Leur désir d’être considérées ne ressort pas d’une démarche narcissique, loin de là. La belle découverte, renouvelée de réunion en réunion, est d’avoir entendu des témoignages parlant de liberté, de bonheur, de vie savourée au jour le jour. En réalité, du plaisir de rencontrer, d’agir ensemble, et … d’aimer.

Pour téléchargez l’étude, cliquez sur Quelle considération _pour le temps de veillir_ GU_ etude 2015

Vous ne ferez plus vos courses comme avant – étude de Corentin de Favereau

Publié le 16 décembre 2015 dans Etudes

shutterstock_170431640

Membre du Collège des producteurs en tant que représentant des consommateurs, l’ACRF- Femmes en milieu rural est chargée d’entretenir un dialogue permanent avec les acteurs de la chaîne alimentaire à propos des tendances qui traversent notre consommation quotidienne.
Avant de se nourrir, il faut nécessairement se procurer son alimentation. Déterminer les habitudes de consommation de la population ne suffit pas. Il est nécessaire que ce que nous proposent les magasins corresponde réellement à nos attentes. Or, selon une étude des mutualités socialistes, seulement 7% d’entre nous ont confiance en la grande distribution.
Pourtant, selon les chiffres officiels, près de trois quarts des Belges font leurs courses dans ces grands magasins. Comment, alors, interpréter cette différence criante entre nos idéaux et nos habitudes ? Demain, la grande distribution sera-telle rejetée ou plébiscitée encore davantage? Si oui, quelle sera la place des autres types de commerce? Souhaitons-nous voir subsister des magasins de proximité indépendants ? L’engouement naissant pour les produits locaux et les circuits courts ne va-t-il pas mener à un remaniement complet du paysage de la distribution?
Autant de questions que s’est posé un ensemble large d’habitants du milieu rural réunis autour d’une enquête riche en enseignements. Et au regard de la profondeur des réponses qui ont émergé aux quatre coins de la Wallonie, cette étude semble plus que jamais faire écho à une véritable préoccupation de la part des consommateurs, ce qui ne manquera pas de nourrir notre action d’éducation permanente en matière d’accès à une alimentation de qualité pour tous.

Pour téléchargez l’étude, cliquez sur étude_ distribution _2015_ CFD

L’Europe ignore – t-elle la souffrance des femmes ? Etude de Godelieve Ugeux sur les droits sexuels et reproductifs

Publié le 30 décembre 2014 dans Etudes

Pourquoi cette étude ? Elle est le résultat d’une inquiétude suscitée par divers événements à la charnière des années 2013 et 2014. Nous en avions des échos par médias interposés. Un projet de révision de la loi sur l’avortement en Espagne qui en diminue largement les conditions d’accès suscitant des répercussions dans de nombreux pays de l’UE : trois mille manifestants se rassemblent à Bruxelles pour soutenir le droit à l’avortement en Europe, un train de la liberté s’ébranle en Espagne. Les réactions virulentes autour du mariage homosexuel et le détournement de l’analyse de genre par des groupes conservateurs en France ne laissent pas de surprendre.
Lire la suite »

L’avenir est -il à votre goût? Etude de Corentin de Favereau

Publié le 30 novembre 2014 dans Etudes

« Il est temps que nos Couverture Etude l'Avenirjeunes apprennent que le lait ne vient pas des supermarchés mais des vaches ! » À l’heure où les fermes de notre région disparaissent chaque jour davantage du paysage rural, l’éclatante méconnaissance du milieu agricole par le grand public interpelle de plus en plus. La reprise d’un dialogue étroit entre les consommateurs et les producteurs apparaît alors comme une nécessité. C’est, du moins, le constat dressé par nos autorités régionales qui ont voulu fonder ce dialogue dans un nouvel organe : le Collège des producteurs.

Membre de ce Collège à titre de représentant des consommateurs et des citoyens, l’ACRF-Femmes en milieu rural est fermement décidée à saisir cette opportunité pour porter haut les préoccupations des habitants de nos campagnes en matière alimentaire. Or, selon certains, les exigences des consommateurs se résumeraient à vouloir manger mieux sans dépenser plus. Leur conception de l’alimentation se cantonne-t-elle réellement à ce simple cliché ? Les consommateurs sont-ils si prévisibles et unanimes ? Nous ne le croyons pas.  Téléchargez : L’avenir est -il à votre goût?
Lire la suite »