Analyses

D’un ennui mortel – analyse de Corentin de Favereau

Publié le 19 juillet 2017 dans Analyses

 » L’oisiveté est mère de tous les vices « . Si cette maxime était déjà reprise il y a plus de 1500 ans dans le contexte monastique afin de pousser les frères à plus d’assiduité et de rigueur spirituelle, elle semble pourtant ne jamais avoir été autant d’actualité. Le chômeur est vu avec méfiance alors que notre vie est socialement définie par notre force de travail. Nos retraites doivent être actives et nos enfants sont priés de combler le moindre de leur temps libre par des activités enrichissantes et éducatives. Ainsi, quand on vous croise pour la première fois, on vous demande ce que  » vous faites dans la vie « . Quant à nos enfants, c’est leur parcours scolaire qui définira qui ils sont aux yeux des gens.
Aujourd’hui, pour être, il faut faire. Faire toujours plus et toujours plus tôt. Et surtout ne pas s’ennuyer ! Sinon, l’on devient l’un de ces paresseux que la société doit porter à bout de bras et qui ont comme seule identité celle d’être considérés comme des bons à rien qui grèvent la volonté des gens actifs. Actuellement, l’inactivité est assurément considérée comme un des plus grands vices que l’on puisse attribuer à quelqu’un. Pourtant, s’ennuyer est-il réellement si destructeur ?
Pour télécharger l’analyse cliquez sur acrfana_2017_16_ennui_ CDF

Un grand coup dans la figure de nos aînés – Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 19 juillet 2017 dans Analyses

Et paf ! Ce lundi 19 juin 2017, Benoît Lutgen a joué un des plus grands coups de sa carrière politique en assenant un coup de bambou au Parti Socialiste. Le cdH vient, en effet, de décider de mettre fin aux gouvernements wallon, bruxellois et de la fédération Wallonie-Bruxelles où il siégeait avec le PS. Suite à l’affaire Publifin et au détournement de l’argent destiné au Samu Social par des élus socialistes, ces derniers étaient devenus infréquentables. Pour le président des Humanistes, c’est simple, le  » PS porte une responsabilité écrasante dans l’ampleur et la répétition des scandales  » et gouverner avec lui est devenu impossible. Il faut tirer la prise et repartir d’une page blanche, imaginer d’autres coalitions avec tous ceux qui veulent le rejoindre.
C’est ainsi que vont commencer les discussions pour créer pas moins de trois nouvelles majorités, avec leur lots de tractations, de donnant-donnant, de pressions, de placements de personnalités, bref un jeu proprement politicien qui va geler tous les travaux en cours. Quid alors de la si fragile mais si nécessaire assurance autonomie ? Alors que des avancées positives pour la vie de nos aînés étaient proposées, va-t-elle survivre à ces turbulences politiques ?
Pour télécharger l’analyse cliquez sur acrfana_2017_15_ grand coup_aînés_CDF

 

 

 

Raccourcis et lieux communs, le sort de l’Islam au quotidien – analyse de JF Pontégnie

Publié le 17 juillet 2017 dans Analyses

Le 27 juin, dans le cadre d’une série consacrée à « l’islam belge », Vers l’Avenir publiait un article intitulé « l’islam belge lutte contre trop d’archaïsme ».

Il se fait que la place de l’islam, dans le monde tel qu’il va est un constant sujet d’interrogation et qu’une des dimensions de ce questionnement tient à  la façon dont la presse aborde la question. La production que nous examinons ici est, nous semble -t-il, assez symptomatique d’un véritable problème qui tient tout à  la fois de la désinvolture et de l’approximation avec lesquelles est traité une mouvance infiniment complexe, riche et nuancée dans tous ses aspects, religieux, politiques, idéologiques, culturels, etc.

Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_14_ islam_ raccourcis_ JFP

 

 

Les vieux, resterez-vous vraiment chez vous? Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 24 juin 2017 dans Analyses

Il y a un an, le forum des Ainées de notre mouvement a décidé d’aborder la difficile question de l’autonomie dans la vieillesse. Ce fut l’occasion de convier la députée régionale cdH,  Isabelle Moinnet, de manière à ce qu’elle nous présente le projet d’  » assurance autonomie  » mené par le ministre humaniste de l’action sociale, Maxime Prévot. Si nous saluions alors cette initiative et, par-delà, la volonté ferme de prendre à bras le corps cette problématique, nous relevions cependant une série d’incertitudes et de pièges à éviter afin d’être au rendez-vous de l’un des plus grands enjeux sociétaux des décennies à venir.
C’est donc à la fois intéressé et inquiet qu’un an plus tard, le forum des Ainées voulut déterminer la manière dont le projet du ministre Prévot avait évolué et si les questions d’alors pouvaient désormais recevoir des réponses satisfaisantes. Avons-nous, finalement, le droit d’être optimistes ? Nos élus ont-ils conscience de l’ampleur de l’enjeu ? Sommes-nous désormais bien préparés au défi de l’allongement de la vie et de la perte d’autonomie qui l’accompagne? Un avenir respectueux et enthousiasmant nous est-il assuré?
Pour télécharger l’analyse cliquez sur acrfana_2017_13_ les vieux_autonomie_cdf

 

 

 

Le gluten, bouc-émissaire de notre époque? Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 19 mai 2017 dans Analyses

Pour les croyants, la période de carême est l’occasion d’un jeûne de quarante jours.  Cette privation est, selon la tradition, à la fois une façon de rappeler les quarante jours passés par le Christ dans le désert et un moyen de se recentrer sur leur foi et de montrer que l’essentiel est ailleurs, en dehors des plaisirs terrestres qu’incarne la nourriture. Toutefois, s’alimenter est-il, aujourd’hui encore, symbole de plaisir ? La récente apparition de régimes toujours plus rigoureux et contraignants semble, en effet, indiquer le contraire…
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_12_gluten_cdf

Faut-il s’émouvoir de l’actualité? Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 14 avril 2017 dans Analyses

Ces 20 et 21 février 2017 se déroulaient nos journées  » Sens-Vie et Foi  » qui proposaient d’interroger les lieux de joie dans notre temps si propice à la peur. Ce fut également l’occasion d’en apprendre davantage sur la place des émotions dans la société qui nous entoure et plus particulièrement, sur l’importance actuelle de celles-ci dans les médias.  Et pour le docteur Martin Desseilles, professeur de psychologie à l’Université de Namur  le constat est clair, les médias qui nous entourent nous ont poussé  » dans  l’ère de l’immédiateté et de l’étalage des réactions primaires.  » Et si  » les journalistes sont coupables, les citoyens le sont également.  » Mais s’il est de bon ton, de nos jours, de vilipender la presse, en quoi les accusations du professeur Desseilles sont-elles plus fondées que les attaques poujadistes tellement en vogue à l’heure actuelle ?
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_11_actualités_émotions_cdf