Analyses

Les vieux, resterez-vous vraiment chez vous? Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 24 juin 2017 dans Analyses

Il y a un an, le forum des Ainées de notre mouvement a décidé d’aborder la difficile question de l’autonomie dans la vieillesse. Ce fut l’occasion de convier la députée régionale cdH,  Isabelle Moinnet, de manière à ce qu’elle nous présente le projet d’  » assurance autonomie  » mené par le ministre humaniste de l’action sociale, Maxime Prévot. Si nous saluions alors cette initiative et, par-delà, la volonté ferme de prendre à bras le corps cette problématique, nous relevions cependant une série d’incertitudes et de pièges à éviter afin d’être au rendez-vous de l’un des plus grands enjeux sociétaux des décennies à venir.
C’est donc à la fois intéressé et inquiet qu’un an plus tard, le forum des Ainées voulut déterminer la manière dont le projet du ministre Prévot avait évolué et si les questions d’alors pouvaient désormais recevoir des réponses satisfaisantes. Avons-nous, finalement, le droit d’être optimistes ? Nos élus ont-ils conscience de l’ampleur de l’enjeu ? Sommes-nous désormais bien préparés au défi de l’allongement de la vie et de la perte d’autonomie qui l’accompagne? Un avenir respectueux et enthousiasmant nous est-il assuré?
Pour télécharger l’analyse cliquez sur acrfana_2017_13_ les vieux_autonomie_cdf

 

 

 

Le gluten, bouc-émissaire de notre époque? Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 19 mai 2017 dans Analyses

Pour les croyants, la période de carême est l’occasion d’un jeûne de quarante jours.  Cette privation est, selon la tradition, à la fois une façon de rappeler les quarante jours passés par le Christ dans le désert et un moyen de se recentrer sur leur foi et de montrer que l’essentiel est ailleurs, en dehors des plaisirs terrestres qu’incarne la nourriture. Toutefois, s’alimenter est-il, aujourd’hui encore, symbole de plaisir ? La récente apparition de régimes toujours plus rigoureux et contraignants semble, en effet, indiquer le contraire…
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_12_gluten_cdf

Faut-il s’émouvoir de l’actualité? Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 14 avril 2017 dans Analyses

Ces 20 et 21 février 2017 se déroulaient nos journées  » Sens-Vie et Foi  » qui proposaient d’interroger les lieux de joie dans notre temps si propice à la peur. Ce fut également l’occasion d’en apprendre davantage sur la place des émotions dans la société qui nous entoure et plus particulièrement, sur l’importance actuelle de celles-ci dans les médias.  Et pour le docteur Martin Desseilles, professeur de psychologie à l’Université de Namur  le constat est clair, les médias qui nous entourent nous ont poussé  » dans  l’ère de l’immédiateté et de l’étalage des réactions primaires.  » Et si  » les journalistes sont coupables, les citoyens le sont également.  » Mais s’il est de bon ton, de nos jours, de vilipender la presse, en quoi les accusations du professeur Desseilles sont-elles plus fondées que les attaques poujadistes tellement en vogue à l’heure actuelle ?
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_11_actualités_émotions_cdf

Prison – En sortir, c’est possible – analyse de Jean-François Pontégnie

Publié le 8 avril 2017 dans Analyses

On n’en finirait pas d’énumérer les dégâts de l’absence de politique carcérale en Belgique.
Pour tâcher de saisir par défaut – en creux – les causes du naufrage belge, dont les raisons sont multiples et enchevêtrées, on peut procéder à l’examen de quelques-unes des politiques de désinflation ou de décroissance carcérale menées en Europe.
En montrant qu’en effet il est possible de sortir du tout au carcéral et en distinguant les ressorts des réussites de telles politiques, on ouvre la porte… à l’espoir…
Pour téléchargez l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_10_prison_en sortir_JFP

Prison – La Belgique, état voyou – analyse de Jean-François Pontégnie

Publié le 8 avril 2017 dans Analyses

La Belgique a choisi, de même que les pays européens pour ne parler que d’eux, la voie de l' » austérité « . Un faible mot pour dire que l’État dépense de moins en moins au titre de l’ensemble des services publics et de ses fonctions régaliennes, dont la Justice… Au premier rang des perdants ? Les travailleurs (toutes catégories confondues), dont ceux des palais de Justice et des prisons. Au premier rang des victimes  » collatérales  » ? Le peuple, et en particulier cette partie de la population qui a quitté la voie légale, a commis une infraction et se retrouve incarcérée. C’est à ce titre que le premier magistrat de Belgique a qualifié son pays d' » État voyou « . Petit tour de la question…
Pour téléchargez l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_09_Belgique_état voyou_JFP

Prison: Le masterplan, un ersatz politique – Analyse de Jean-François Pontégnie

Publié le 22 mars 2017 dans Analyses

 

La Belgique est en panne de politique carcérale depuis des décennies.

Dans un climat social et géopolitique très difficile, l’enfermement des personnes en rupture – plus ou moins grave – avec l’ordre social apparaît à certains comme une solution simple. Ne devrait-on pas plutôt parler de simplisme ? Une analyse critique du « Masterplan Prisons » belge.

Qu’est-ce que le Masterplan ?

Le Masterplan 2008-2012-2016 serait destiné à doter la Belgique d’une infrastructure répondant à des « conditions humaines ». Il comprend des rénovations, des agrandissements ou la suppression d’entités existantes et  la construction de 7 nouvelles prisons. Ce plan devrait amener la capacité pénitentiaire à 10.568 places pour les détenus et à 1.066 places pour les internés.

C’est que la Belgique connaît un problème chronique de surpopulation carcérale, auquel, lors des dernières grèves du personnel en mai et juin 2016, la presse a consacré de nombreux articles.

La Libre, par exemple, écrit : « La surpopulation en cellules est un problème pris à bras le corps par le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V). Celui-ci est parvenu à réduire la tendance : l’année dernière [i.e. 2015], les détenus étaient 11.040 pour 10.028 lits […] En vérité, il y avait moyen de désengorger nos établissements en s’intéressant au profil des prisonniers. En 2015, ils étaient 903 à avoir été privés de liberté pour des actes dont ils ont été jugés irresponsables. La ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block (Open-Vld), leur réserve un autre sort en leur proposant d’être soignés dans un centre adéquat […]»…

Pour téléchargez l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_08-masterplan_ersatz politique_JFP