Analyses

Le Sunnisme et le Chiisme dans l’histoire longue de l’Islam… – Analyse de JF Pontégnie

Publié le 3 octobre 2017 dans Analyses

Le monde musulman compte 1,6 milliard de croyants, dont 85 % au moins sont sunnites et de 10 à 15 %, chiites. De nos jours, et parce que la présentation binaire est si simple, on tend à lire tout ou partie de la multitude de conflits qui ensanglantent l’actualité à l’aune de l’opposition soi-disant millénaire des sunnites et des chiites.
Or cette lecture fait l’impasse sur trois faits majeurs sur lesquels nous revenons ici

Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_18_sunnisme_et_chiisme_JFP

Contre la peur, l’altérité comme démarche – Analyse de JF Pontégnie

Publié le 3 octobre 2017 dans Analyses

Se pencher sur la question de l’islam est, somme toute, devenu une entreprise, au sens commercial du terme : que l’on consulte, au fil des ans, les couvertures des divers hebdomadaires de France, de Belgique ou d’ailleurs pour s’en convaincre.
Cet emballement médiatique ne va pas sans effets, ainsi que le souligne par exemple Sébastien Fontenelle : « la répétition que « l’islam sans gêne » menace partout la République est devenue en moins de vingt ans une discipline journalistique à part entière… », c’est en effet « de très longue date, que […] droite et […] « gauche » braconnent dans les marais frontiques (ndlr : du Front National) – et disputent aux Pen, father and daughter, le monopole des paranoïas sécuritaires. Résultat : le Front national, galvanisé par cette normalisation de sa propagande, se porte excellemment bien, merci pour lui ».

Pour télécharger l’analyse cliquez sur acrfana_2017_17_ contre_la_peur_JFP

D’un ennui mortel – analyse de Corentin de Favereau

Publié le 19 juillet 2017 dans Analyses

 » L’oisiveté est mère de tous les vices « . Si cette maxime était déjà reprise il y a plus de 1500 ans dans le contexte monastique afin de pousser les frères à plus d’assiduité et de rigueur spirituelle, elle semble pourtant ne jamais avoir été autant d’actualité. Le chômeur est vu avec méfiance alors que notre vie est socialement définie par notre force de travail. Nos retraites doivent être actives et nos enfants sont priés de combler le moindre de leur temps libre par des activités enrichissantes et éducatives. Ainsi, quand on vous croise pour la première fois, on vous demande ce que  » vous faites dans la vie « . Quant à nos enfants, c’est leur parcours scolaire qui définira qui ils sont aux yeux des gens.
Aujourd’hui, pour être, il faut faire. Faire toujours plus et toujours plus tôt. Et surtout ne pas s’ennuyer ! Sinon, l’on devient l’un de ces paresseux que la société doit porter à bout de bras et qui ont comme seule identité celle d’être considérés comme des bons à rien qui grèvent la volonté des gens actifs. Actuellement, l’inactivité est assurément considérée comme un des plus grands vices que l’on puisse attribuer à quelqu’un. Pourtant, s’ennuyer est-il réellement si destructeur ?
Pour télécharger l’analyse cliquez sur acrfana_2017_16_ennui_ CDF

Un grand coup dans la figure de nos aînés – Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 19 juillet 2017 dans Analyses

Et paf ! Ce lundi 19 juin 2017, Benoît Lutgen a joué un des plus grands coups de sa carrière politique en assenant un coup de bambou au Parti Socialiste. Le cdH vient, en effet, de décider de mettre fin aux gouvernements wallon, bruxellois et de la fédération Wallonie-Bruxelles où il siégeait avec le PS. Suite à l’affaire Publifin et au détournement de l’argent destiné au Samu Social par des élus socialistes, ces derniers étaient devenus infréquentables. Pour le président des Humanistes, c’est simple, le  » PS porte une responsabilité écrasante dans l’ampleur et la répétition des scandales  » et gouverner avec lui est devenu impossible. Il faut tirer la prise et repartir d’une page blanche, imaginer d’autres coalitions avec tous ceux qui veulent le rejoindre.
C’est ainsi que vont commencer les discussions pour créer pas moins de trois nouvelles majorités, avec leur lots de tractations, de donnant-donnant, de pressions, de placements de personnalités, bref un jeu proprement politicien qui va geler tous les travaux en cours. Quid alors de la si fragile mais si nécessaire assurance autonomie ? Alors que des avancées positives pour la vie de nos aînés étaient proposées, va-t-elle survivre à ces turbulences politiques ?
Pour télécharger l’analyse cliquez sur acrfana_2017_15_ grand coup_aînés_CDF

 

 

 

Raccourcis et lieux communs, le sort de l’Islam au quotidien – analyse de JF Pontégnie

Publié le 17 juillet 2017 dans Analyses

Le 27 juin, dans le cadre d’une série consacrée à « l’islam belge », Vers l’Avenir publiait un article intitulé « l’islam belge lutte contre trop d’archaïsme ».

Il se fait que la place de l’islam, dans le monde tel qu’il va est un constant sujet d’interrogation et qu’une des dimensions de ce questionnement tient à  la façon dont la presse aborde la question. La production que nous examinons ici est, nous semble -t-il, assez symptomatique d’un véritable problème qui tient tout à  la fois de la désinvolture et de l’approximation avec lesquelles est traité une mouvance infiniment complexe, riche et nuancée dans tous ses aspects, religieux, politiques, idéologiques, culturels, etc.

Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_14_ islam_ raccourcis_ JFP

 

 

Les vieux, resterez-vous vraiment chez vous? Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 24 juin 2017 dans Analyses

Il y a un an, le forum des Ainées de notre mouvement a décidé d’aborder la difficile question de l’autonomie dans la vieillesse. Ce fut l’occasion de convier la députée régionale cdH,  Isabelle Moinnet, de manière à ce qu’elle nous présente le projet d’  » assurance autonomie  » mené par le ministre humaniste de l’action sociale, Maxime Prévot. Si nous saluions alors cette initiative et, par-delà, la volonté ferme de prendre à bras le corps cette problématique, nous relevions cependant une série d’incertitudes et de pièges à éviter afin d’être au rendez-vous de l’un des plus grands enjeux sociétaux des décennies à venir.
C’est donc à la fois intéressé et inquiet qu’un an plus tard, le forum des Ainées voulut déterminer la manière dont le projet du ministre Prévot avait évolué et si les questions d’alors pouvaient désormais recevoir des réponses satisfaisantes. Avons-nous, finalement, le droit d’être optimistes ? Nos élus ont-ils conscience de l’ampleur de l’enjeu ? Sommes-nous désormais bien préparés au défi de l’allongement de la vie et de la perte d’autonomie qui l’accompagne? Un avenir respectueux et enthousiasmant nous est-il assuré?
Pour télécharger l’analyse cliquez sur acrfana_2017_13_ les vieux_autonomie_cdf