Prises de position

Livre blanc de la mobilité

Publié le 10 décembre 2010 dans Prises de position

L’ACRF fait partie depuis 2 ans de la Grappe mobilité en Province de Luxembourg. Ce groupe de travail composé de membres de plusieurs associations, de représentants des TEC, de la Province … a travaillé sur la manière de répondre aux problèmes de déplacement dans la Province. Différentes initiatives privées ou publiques ont été étudiées et certaines mises en pratique sur le terrain comme la locomobile. Un livre blanc a été édité et a été présenté à la presse ce 14 septembre. L’ACRF souhaite que ce projet de locomobile soit étendu à de nouvelles communes et surtout qu’il reste accessible financièrement à toute personne qui en a besoin.

A l’ACRF, les femmes s’engagent

Publié le 10 septembre 2010 dans Prises de position

Un des objectifs principaux de l’ACRF est « Faire connaître et reconnaître notre point de vue de femmes sur des problèmes de société », en vue de s’engager dans l’action collective et citoyenne. Suite à différentes formations sur les enjeux politiques plusieurs femmes des régions ont pris leur place dans des commissions au niveau communal ou sont présentes dans des certains conseils. Quelques exemples non exhaustifs :

  • Anne Weinquin, échevine des finances à la commune de Wellin
  • Béatrice Clémens, conseillère provinciale à Arlon
  • Liette Ward, membre du CFFB à Verviers, du conseil communal des enfants à Jalhay et de Synergie Wallonie
  • Miette Labye, membre du comité de pilotage de l’ADL à Héron
  • Marcelle Crépin membre de la CCA à Philippeville
  • Viviane Werner, même chose à Paliseul
  • Et bien d’autres qui ont pris des engagements à différents niveaux.

Emploi, mobilité, pauvretés …

Publié le 10 août 2010 dans Prises de position

Le 27 août, l’ACRF est intervenue à un atelier à Borzée. Comme mouvement de femmes, nous nous intéressons et travaillons autour de thèmes de problématiques qui touchent la femme en général, à son autonomie, à la qualité de vie en milieu rural.

  • La mobilité en milieu rural avec les problèmes de transports en commun qui ne répondent pas aux besoins, la difficulté des personnes âgées pour se déplacer. La mobilité est un préalable à toute intégration dans la vie sociale, culturelle et économique.
  • L’emploi et l’autonomie des femmes. Nous sommes bien conscientes que l’acquisition de l’autonomie sera bien différente que l’on dispose de revenus financiers ou pas. Or pour la plupart d’entre nous ceux-ci sont liés au travail et ce sont toujours et surtout les femmes qui sont précarisées sur le marché de l’emploi.
  • La société rurale qui doit faire face à de nombreux bouleversements. La disparition du monde agricole, l’installation des néo-ruraux, le changement de physionomie des paysages révèlent une transformation générale des modes de vie des populations. Un de nos buts est de repenser l’organisation des commerces et des services sous l’angle du développement durable.
  • Les pauvretés : lutter contre toutes les pauvretés, ce n’est pas seulement poser des actes de bonté ou de compassion, ni de croire que la pauvreté est un fait naturel inévitable. Lutter contre la pauvreté c’est la combattre à la racine, en éliminant les facteurs qui la génèrent et la perpétuent

Quelle avancée ?

Publié le 10 juin 2010 dans Prises de position

En juin, l’ACRF et les associations questionnent à nouveau sur le problème des producteurs laitiers. Les ONG belges et de nombreuses organisations paysannes d’Afrique s’étaient mobilisées pour soutenir les revendications légitimes des producteurs laitiers engagés dans la grève du lait. Défendre un prix juste et rémunérateur pour les productions des paysans du Nord, comme pour les agriculteurs et paysans du Sud, était et est toujours une demande légitime et fondée, vu la dégringolade des revenus de la production du lait.
Mais les ONG s’étaient également mobilisées parce qu’à la source de la crise du lait, crise dont nous ne sommes toujours pas sortis, il y a avait cette volonté manifestée de la Commission Européenne de déréguler davantage le marché laitier, à travers une augmentation progressive des quotas. Cette augmentation de la production – qui ne peut être écoulée sur le marché interne, étant donné que l’Union est déjà dans une situation de surproduction structurelle – ne réglera pas le problème de prix rémunérateurs et stables. Les prix de cette production excédentaire ne permettent pas de couvrir les coûts de production d’un grand nombre de producteurs européens. Pourtant, elle est exportée, récemment encore à l’aide de subsides à l’exportation. Ces exportations en dessous des coûts de production ont renforcé les inextricables problèmes auxquels font face les producteurs laitiers des pays du Sud pour développer leurs propres filières laitières et vendre leur lait sur les marchés locaux.
Les propositions du groupe de haut niveau mis en place par Marianne Fisher Boel ne répondent pas à ce problème de prix rémunérateurs et négligent le volet central de nos revendications qui est de réguler les volumes de production pour les ajuster à la demande réelle. Les ONG s’opposent à exporter les conséquences de la dérégulation des marchés laitiers, rappelant les effets désastreux sur les pays du Sud. Quel sens cela a-t-il de soutenir les efforts des organisations paysannes des pays du sud à développer leurs productions locales, via l’aide au développement, alors qu’elle est mise à mal par une politique agricole qui mène à produire des excédants ?

Pour une annulation totale

Publié le 10 janvier 2010 dans Prises de position

Le 27 janvier, l’ACRF a rejoint les signataires de la pétition en ligne sur ce sujet. Parce qu’il est temps d’annuler totalement la dette d’Haïti, sans conditions, et de s’assurer que l’aide pour l’urgence et la reconstruction après le séisme qui a touché durement ce pays soit faite de dons et non de prêts. Une victoire aujourd’hui pourrait changer le destin de la population Haïtienne, même quand l’île ne sera plus au cœur des préoccupations internationales.

Relancer l’économie en créant des emplois verts

Publié le 10 décembre 2009 dans Prises de position

L’ACRF a signé une pétition qui demande que la relance de l’économie en Europe se fasse par le biais de la création d’emplois dans le secteur des économies d’énergie.