Actualités

Moratoire

Publié le 10 décembre 2007 dans Prises de position

L’ACRF signe le moratoire d’Inter environnement Wallonie qui demande une réflexion en profondeur avant de mettre en place de nouvelles infrastructures routières. Elle rappelle l’importance de prendre en compte les enjeux globaux, de réfléchir à l’impact des infrastructures routières sur le territoire, de veiller à réduire les iniquités en matière de mobilité et de mieux affecter les budgets publics. Le réchauffement climatique est une réelle préoccupation des membres du mouvement, il est temps de tout faire pour ne pas aggraver la situation de notre planète, c’est le signe que nous avons voulu donner en signant le moratoire.

 

Taxe, la Belgique dans le haut du classement

Publié le 10 décembre 2007 dans Prises de position

A l’heure actuelle, le taux de TVA sur l’énergie de chauffage est de 21%.
Se chauffer, se laver, s’éclairer, sont des besoins de première nécessité, besoins qui sont aussi indispensables à la dignité humaine. Aussi, il serait logique que la TVA appliquée à ces besoins de première nécessité (électricité, gaz et mazout), utilisés dans le cadre d’une consommation privée , soit de 6% et non de 21%, à l’instar d’autres pays européen et notamment l’Italie et l’Angleterre !

Le 26 décembre, l’ACRF signe la pétition sur internet parce qu’elle refuse que le prix des énergies continue de faire basculer des familles, des individus dans la précarité. Personne ne devrait avoir à choisir entre manger ou se chauffer ou se loger.

Formule de bus locaux

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

L’ACRF rappelle à Monsieur Antoine, Ministre des transports, les conclusions de l’étude intitulée « La mobilité des personnes en milieu rural » réalisée en 2005 par son service d’étude.

Différents besoins étaient pointés :

  • pérenniser des initiatives répondant aux besoins propres du milieu rural
  • exiger une révision à intervalles réguliers de la fréquence et de l’amplitude horaire des bus en zones peu denses
  • promouvoir des bus locaux de ligne ou à la demande
  • donner aux communes des moyens pour mettre en place une offre complémentaire de transport par bus de proximité, …

La Présidente félicite également M. Antoine pour son initiative concernant la mise en place de la formule de bus locaux pour les communes de moins de 10.000 habitants, même si c’est une réponse partielle. La mobilité doit être envisagée dans sa globalité. A plus long terme, il est évident qu’il faudra résoudre les problèmes structurels d’offre de transport en milieu rural.

 

Les enfants de Franière ont froid

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

Une école en rénovation c’est bien mais quand les travaux traînent et que les enfants reviennent après les vacances d’hiver pour découvrir qu’il n’y a plus de chauffage ce n’est pas admissible. Chaque enfant a le droit d’apprendre dans les meilleures conditions. Personne n’accepterait de travailler dans une telle situation, ce n’est d’ailleurs pas légal. C’est ce que la Présidente du mouvement a écrit à Madame Arena et au collège échevinal de Spa en février. L’ACRF demande que des solutions soient mises en place très rapidement pour mieux accueillir les enfants et que de pareilles situations ne se reproduisent plus.

Libéralisation du marché des énergies – conséquences en milieu rural

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

Pour le milieu rural et pour la Province de Luxembourg en particulier la note sera de plus en plus salée. Les grandes distances et le peu de population feront énormément augmenter le coût du transport pour les particuliers et les communes. Un projet de regroupement d’achat au niveau des communes de la Province de Luxembourg a été réfléchi mais les particuliers n’y ont pas été associés. En janvier, l’ACRF a demandé au Collège provincial d’étendre le regroupement aux habitants qui le souhaitent

Sauvons la solidarité

Publié le 10 décembre 2007 dans Prises de position

Une pétition a été lancée sur internet pour sauver la solidarité. C’est important pour un mouvement d’Education permanente de la signer, ce qu’à fait l’ACRF. Quand il n’y a plus de solidarité, c’est toujours les personnes ou les familles en situation difficile qui en paie le prix. Nous ne pouvons pas le permettre.