Actualités

Cherchons à louer au village – L’ancrage communal du logement

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

L’ACRF se réjouit

  • De l’obligation de disposer de 10 % de logements publics par commune afin de tenter de réduire les disparités socio-économiques en Région wallonne, de développer la mixité sociale dans tout l’espace wallon, permettant dans la foulée aux destinataires de ces types de logements une mobilité résidentielle, notamment dans le cadre d’un emploi, dont ils sont parfois privés.
  • De la volonté du Gouvernement wallon d’augmenter significativement l’offre de logements publics.
  • De voir se développer le recours au logement privé via les opérateurs que sont les AIS et les SLSP.
  • De voir la prise en compte d’enjeux développés par notre mouvement tels la problématique énergétique et l’importance de nouveaux modes de logements plus solidaires et adaptés aux besoins des populations (logements intergénérationnels, « cologement », petites logements pour familles monoparentales…).
  • De la concertation prévue avec les acteurs du logement dans le cadre de la réalisation du programme d’action.

Cependant

Comme le soulignait notre étude sur « La mobilité des personnes en milieu rural », on ne peut nier que précarité sociale et problèmes de mobilité sont liés. La difficulté d’accès aisé aux services (commerces, écoles, loisirs, administrations, postes,…) est particulièrement présente en milieu rural.

En conséquence, nous demandons au Gouvernement wallon

  • De veiller à ce que cette politique de développement de logements publics en milieu rural aille de pair avec le développement de moyens de communication et de mobilité performants et le maintien d’un réseau significatif de services de proximité.
  • De vérifier que le développement de ces logements publics se fasse dans le respect de la législation en matière d’aménagement du territoire, en valorisant les espaces situés dans les noyaux d’habitats et en appliquant les principes de recherche de mixité sociale au sein de ces noyaux.
  • De soutenir financièrement les communes pour leur permettre de répondre à l’obligation de disposer des 10 % de logements, avec une priorité au secteur locatif et aux communes dont les possibilités budgétaires sont les plus réduites.

L’ACRF s’inquiète

  • D’un risque de coordination insuffisante voire de concurrence entre AIS et SLSP, vu la mission récente de cette dernière de développer le recours au logement privé.
  • D’une possible diminution de l’offre de logements publics si le surplus est vendu alors que des familles attendent parfois des années pour en obtenir un.

L’ACRF s’interroge

  • Sur le suivi des opérations de mobilisation du patrimoine inoccupé privé.

L’ACRF souhaite

  • Que les associations concernées par la problématique du logement soient associées à l’évaluation annuelle de cette nouvelle politique et que cette évaluation soit rendue publique.
  • Que les associations soient consultées sur le choix des types de logements qui peuvent répondre aux besoins des habitants de leur commune

 

Les jeunes et l’emploi

Publié le 10 octobre 2007 dans Interpellations

L’ACRF se réjouit des aides à l’emploi proposées par la Région wallonne et en fait part au Ministre Président et aux Ministres concernés. Elle les met également en garde contre les dérives qu’elles peuvent provoquer. Des exemples recueillis dans différentes régions : des jeunes qui ont terminé leurs études et ne veulent pas être à la charge de la société acceptent un emploi peu qualifié dans l’Horéca ou la vente par téléphone. Résultat comme ils ne sont plus demandeurs d’emploi à temps plein, ils perdent une partie des avantages liés à ces aides à l’emploi. Impossible pour eux de trouver un emploi dans leur domaine. L’ACRF n’accepte pas cette situation et demande que des solutions soient proposées à ce niveau.

Des OGM bientôt dans le bio européen ?

Publié le 10 septembre 2007 dans Interpellations

L’Europe tente d’imposer un nouveau règlement pour l’agriculture biologique : réagissons !

Comme mouvement de femmes en milieu rural soucieuses d’un développement durable global et intégré de nos campagnes, nous voulons dénoncer le projet de nouveau règlement de l’agriculture biologique et nous soutenons les positions de la Belgique prises en décembre dernier qui le rejetait.

Que deviendra l’agriculture bio si

  • l’utilisation de substances chimiques de synthèse n’est plus clairement interdite;
  • la contamination des produits bio par des OGM est tolérée jusqu’à 0,9% comme pour les produits de l’agriculture conventionnelle;
  • les cahiers de charges bio, nationaux ou privés, plus stricts et plus adaptés aux régions que le nouveau cahier de charges européen « laxiste » ne sont plus autorisés.

Le Parlement européen rendra un avis très prochainement. L’ACRF a réagi en écrivant aux députés belges francophones qui nous représentent au Parlement européen.
Pour avoir la plus grande mobilisation possible, l’ACRF relaie la pétition de Nature et Progrès et invite chacune de ses membres, leur famille, leurs amis à la signer. Elle se trouve sur le site www.natpro.be.

Plein soleil de mai 2007 approfondit le sujet.

Manifestation et information

Publié le 10 août 2007 dans Prises de position

L’ACRF a rejoint la plate-forme « vêtements propres » le 23 juin à Liège pour informer les habitants de la cité sur la fabrication des vêtements distribués chez nous dans certains magasins. Des enfants, des jeunes, des femmes travaillent jusque 14 h par jour, sept jours sur sept pour confectionner nos pantalons sans aucune protection sociale, en gagnant un salaire de misère. Le mouvement a également informé le public par des articles dans sa revue Plein Soleil (www.vetementspropres.be).

Propositions pour réduire les consommations d’énergie

Publié le 10 juillet 2007 dans Interpellations

Les groupes de la région de Marche interpellent leurs conseils communaux en février pour les inviter à prendre des mesures afin de réduire les consommations d’énergie. Deux gestes sont proposés en faveur de la survie de la planète :

  • diminuer l’éclairage public entre 1h00 et 5h00 du matin
  • proposer un groupement d’achat d’électricité pour les habitants qui le souhaitent.

L’ancrage structurel de l’asbl Flora

Publié le 10 juin 2007 dans Prises de position

L’insertion socioprofessionnelle des femmes peu ou pas scolarisées est primordiale pour leur permettre de trouver une autonomie et de devenir actrice de leur vie et de la société. C’est un enjeu important aujourd’hui, une personne qui sait se prendre en main ne doit plus être « à la charge de la société ». Des asbl comme Flora sont nécessaires pour former ces femmes, malheureusement, elles ont beaucoup trop peu de moyens financiers pour mener à bien leurs objectifs. L’ACRF, en septembre, a signé leur pétition afin que leur travail soit reconnu et soutenu (www.florainfo.be).