Actualités

L’ACRF interpelle le formateur et les Présidents des partis francophones

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

Suite aux élections législatives de juin, l’ACRF rappelle ses différentes interpellations aux Présidents des partis francophones. Elle envoie également un courrier au formateur pour lui demander d’y être attentif dans les négociations pour former le nouveau gouvernement. Les points principaux concernent la mobilité, le logement, les créances alimentaires.

 

Marche des femmes pour la paix

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

Le 20 octobre, les associations du nord et du sud du pays ont organisé une marche pour la paix à Ypres. 1000 femmes qui œuvrent pour la paix partout dans le monde ont été mises à l’honneur à travers les rues de Ypres. L’ACRF était présente à cette journée d’hommage et de soutien à la paix dans le monde.

Soutien aux manifestants qui luttent pour la démocratie en Birmanie.

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

Le régime présent en Birmanie depuis des décennies ne respectent pas les plus élémentaires droits de l’homme. Le 26 septembre, l’ACRF a envoyé des courriels aux ambassadeurs de Chine et de l’Inde ainsi qu’au Ministre belge des relations extérieures pour leur signifier sa révolte par rapport à la répression qui a suivi les manifestations en Birmanie. Il est intolérable que des personnes qui demandent plus de démocratie, de liberté et la libération d’une opposante soient emprisonnées. Nous insistons pour que les états fassent pression sur les dirigeants birmans afin que le régime en place respectent les droits de l’homme (www.birmanie.net).

Des manifestants pacifiques belges arrêtés à Rostock

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

En juin, l’ACRF s’inquiète de l’arrestation de manifestants pacifiques et le fait savoir. Elle interpelle l’ambassade de Belgique en Allemagne pour dire son indignation et demander que celle-ci s’informe sur le nombre de personnes arrêtées et sur leur retour en Belgique.

 

Juger les actes de racisme et les discriminations

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

A la veille du débat au Parlement concernant la réforme des lois visant à lutter contre le racisme et les discriminations, l’ACRF interpelle le Président du Parlement wallon, J. Happart ainsi que tous les parlementaires wallons.

Il est question dans le nouveau texte de deux éléments qui interpellent le mouvement :

  • la dépénalisation d’une série de comportements racistes
  • l’absence de garantie quant aux modalités d’application du principal instrument permettant de prouver l’existence d’une discrimination.

Pour l’ACRF, mouvement d’éducation permanente de femmes en milieu rural, les actes de racismes doivent continuer à être jugés à la fois au civil et au pénal. Si ce n’était plus le cas, cela voudrait dire que ces discriminations ne portent pas atteinte à la société mais seulement aux individus et ce, à titre personnel. Ce n’est évidemment pas le cas, de tels actes sont une atteinte aux principes inhérents aux régimes démocratiques. De plus, sortir ces comportements racistes du champ pénal risque d’entraîner le découragement des victimes. A nos yeux, rien n’empêche que les deux procédures, pénale et civile, continuent à coexister.

L’ACRF insiste pour que cette action symbolique et pédagogique du droit pénal soit prise en compte. D’autant plus que les mécanismes d’aménagement de la charge de la preuve restent juridiquement fragilisés.

Cherchons à louer au village – L’ancrage communal du logement

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

L’ACRF se réjouit

  • De l’obligation de disposer de 10 % de logements publics par commune afin de tenter de réduire les disparités socio-économiques en Région wallonne, de développer la mixité sociale dans tout l’espace wallon, permettant dans la foulée aux destinataires de ces types de logements une mobilité résidentielle, notamment dans le cadre d’un emploi, dont ils sont parfois privés.
  • De la volonté du Gouvernement wallon d’augmenter significativement l’offre de logements publics.
  • De voir se développer le recours au logement privé via les opérateurs que sont les AIS et les SLSP.
  • De voir la prise en compte d’enjeux développés par notre mouvement tels la problématique énergétique et l’importance de nouveaux modes de logements plus solidaires et adaptés aux besoins des populations (logements intergénérationnels, « cologement », petites logements pour familles monoparentales…).
  • De la concertation prévue avec les acteurs du logement dans le cadre de la réalisation du programme d’action.

Cependant

Comme le soulignait notre étude sur « La mobilité des personnes en milieu rural », on ne peut nier que précarité sociale et problèmes de mobilité sont liés. La difficulté d’accès aisé aux services (commerces, écoles, loisirs, administrations, postes,…) est particulièrement présente en milieu rural.

En conséquence, nous demandons au Gouvernement wallon

  • De veiller à ce que cette politique de développement de logements publics en milieu rural aille de pair avec le développement de moyens de communication et de mobilité performants et le maintien d’un réseau significatif de services de proximité.
  • De vérifier que le développement de ces logements publics se fasse dans le respect de la législation en matière d’aménagement du territoire, en valorisant les espaces situés dans les noyaux d’habitats et en appliquant les principes de recherche de mixité sociale au sein de ces noyaux.
  • De soutenir financièrement les communes pour leur permettre de répondre à l’obligation de disposer des 10 % de logements, avec une priorité au secteur locatif et aux communes dont les possibilités budgétaires sont les plus réduites.

L’ACRF s’inquiète

  • D’un risque de coordination insuffisante voire de concurrence entre AIS et SLSP, vu la mission récente de cette dernière de développer le recours au logement privé.
  • D’une possible diminution de l’offre de logements publics si le surplus est vendu alors que des familles attendent parfois des années pour en obtenir un.

L’ACRF s’interroge

  • Sur le suivi des opérations de mobilisation du patrimoine inoccupé privé.

L’ACRF souhaite

  • Que les associations concernées par la problématique du logement soient associées à l’évaluation annuelle de cette nouvelle politique et que cette évaluation soit rendue publique.
  • Que les associations soient consultées sur le choix des types de logements qui peuvent répondre aux besoins des habitants de leur commune