Interpellations

COP 22: un symbole pour un continent et un espoir pour la justice climatique

Publié le 10 novembre 2016 dans Interpellations

Depuis le 7 novembre 2016 et jusqu’au 18 novembre, les Nations Unies sont retournées au chevet du climat. La 22e Conférence des Parties (COP 22) a lieu à Marrakech au Maroc. Il s’agit pour tous les Etats réunis d’établir comment l’Accord de Paris va concrètement être mis en œuvre.
Depuis près d’un an, l’ACRF-Femmes en milieu rural le répète: le réchauffement climatique n’est pas un détail ni un problème accessoire. C’est  un challenge incontournable pour notre génération et vital pour l’avenir de l’Humanité. Nous devons donc relever ce défi avec toute notre pugnacité et notre détermination.
La COP 22 est une étape de plus sur le chemin, mais une étape, à nos yeux, déterminante puisqu’elle va donner des directions concrètes aux politiques mondiales et surtout élaborer un calendrier d’actions et d’investissements…
Pour lire la suite de notre interpellation, cliquez sur interpellation-cop-22-finale

Lettre ouverte aux Gouvernements et Parlements de Belgique

Publié le 19 octobre 2016 dans Interpellations

Assesse, le 19 octobre 2016.

Mesdames et Messieurs les élus,

L’ACRF – Femmes en milieu rural, mouvement d’éducation permanente, s’associe à la grande majorité des Wallons pour soutenir la position courageuse de notre région dans le rejet de l’accord sur le CETA, (Canada Europe Trade Agreement) dans sa forme actuelle.
Les femmes de notre mouvement estiment en effet que signer cet accord serait suicidaire pour notre économie, pour nos services publics et nos soins de santé ainsi que pour nos normes environnementales et sociales.
Nous sommes fières de notre région qui maintient sa position fermement, malgré les pressions voire les menaces, des autres entités fédérées, d’autres pays européens et du Canada. Nous soutenons le Ministre-Président Paul Magnette dans sa position, non pas de s’opposer pour s’opposer mais pour garantir le droit démocratique de notre région de refuser la signature, en l’état, d’un accord qui serait catastrophique pour notre pays.
La logique marchande qui serait à l’œuvre si nous signions ce traité, contribuerait à déstructurer plus encore notre économie et ne ferait que creuser les inégalités au sein de la population. Contrairement à l’image que certains tentent de véhiculer, nos élus régionaux ne sont en l’occurrence pas tant des empêcheurs de tourner en rond que des empêcheurs de foncer droit dans le mur !
Pour toutes ces raisons, le mouvement ACRF – Femmes en milieu rural qui a dans ses priorités et ses valeurs, la défense de tous les citoyens, la défense de l’agriculture et l’option pour les plus pauvres, encourage et soutient fortement la position de la Wallonie en disant sa fierté d’appartenir à cette communauté.

Veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs les élus, l’expression de notre respect et de notre détermination.

Pour l’ACRF – Femmes en milieu rural
Daisy Herman, Secrétaire générale

Pas pesticides dans le BIO!

Publié le 27 février 2016 dans Interpellations

Ne laissez pas l’Europe autoriser les pesticides dans les produits bio, signez la pétition et surtout partagez-la au maximum !
Des pesticides dans le bio, jamais !Le règlement européen pour l’agriculture biologique est actuellement en cours de révision. Parmi les différentes modifications concernant la production animale ou végétale se trouve une possibilité de tolérance aux pesticides dans les produits bio.
La détection de pesticides dans les produits biologiques mène actuellement à une perte du label bio. Si les cas de fraude sont extrêmement rares, il arrive néanmoins que des contaminations accidentelles se produisent lors du transport, du stockage des produits ou de la culture (dérives de champs voisins).
Le nouveau projet de règlement européen prévoit quant à lui de ne décertifier un produit bio contaminé qu’en cas de faute de l’opérateur (traitement, négligence,…). Si la faute ne peut être prouvée, on parlera alors de contamination accidentelle et en dessous d’un certain seuil de pollution, les produits pourraient être commercialisés sous le label bio.
Il s’agit donc purement et simplement de tolérer un certain niveau de présence de pesticides dans les produits biologiques !
Pour Nature & Progrès Belgique, une adoption des textes actuellement en négociation est impensable. Il est hors de question de faire reculer l’agriculture biologique en tolérant la présence de pesticides dans les produits proposés aux consommateurs sous le label bio.
L’association revendique dès lors la mise en place d’un seuil zéro-pesticides harmonisé pour tous les Etats-membres, c’est-à-dire une décertification des produits bio dès que la présence de pesticides est détectée.
Ne laissez pas l’Europe autoriser les pesticides dans les produits bio, signez la pétition et surtout partagez-la au maximum !
Plus d’infos : www.natpro.be

Soutien à la SNCB

Publié le 7 janvier 2016 dans Interpellations

L’ACRF – Femmes en milieu rural soutient les demandes des cheminots pour garder un service public de qualité. Notre mouvement est particulièrement inquiet de cette situation qui risque de détériorer encore la mobilité en milieu rural.  C’est pourquoi nous soutenons la déclaration commune d’organisations de la société civile qui réclament un rail fort, accessible et de qualité.

Pour lire le Communiqué de Presse et accéder à la déclaration, cliquez sur  CP SNCB Presse-3

Les femmes continuent à payer la facture

Publié le 5 novembre 2015 dans Interpellations

La Plateforme Féministe Socioéconomique rappelle au gouvernement que les mesures d’économie actuelles, ainsi que les réformes sociales planifiées, précariseront encore plus les femmes. Pourtant, dans sa déclaration de politique générale, le gouvernement fédéral s’est engagé à “tenir mieux compte de la dimension de genre sur le marché du travail” ainsi que de la “situation différente des femmes et des hommes dans le cadre
des réformes socio-économiques” et à porter une attention particulière à la “conciliation entre travail et vie familiale”.

Pour lire le communiqué de presse, cliquez sur CP_Plateforme_Feministe_Socioeconomique_FR_20151007

Un collectif « No-TTIP » voit le jour en province de Luxembourg !

Publié le 1 septembre 2015 dans Interpellations

Vous avez certainement déjà entendu parler du TTIP, le fameux traité transatlantique qui est actuellement négocié par la Commission européenne et le gouvernement américain. Vous savez sans doute également que différents acteurs se mobilisent pour dénoncer les dangers de ce futur accord, ardemment souhaité par les grands acteurs de la finance et de l’industrie. Ce traité risque de mettre à mal les normes européennes en termes de protection de l’environnement, de la santé, des droits des travailleurs,… Il est également une menace pour le tissu économique local (PME, artisans,…) et le modèle agricole européen comme le dénoncent l’UCM et la FWA. Enfin, en instituant une « justice » privée où les décisions des pouvoirs publics pourront être attaquées par des investisseurs si elles nuisent à leurs intérêts, il réduira considérablement les marges de manœuvre de nos institutions démocratiques. Par exemple, au niveau communal, favoriser dans un appel d’offre public les acteurs locaux ou les produits étiquetés « bio » ou « équitable » sera considéré comme une distorsion de la libre concurrence et, de ce fait, pourra faire l’objet d’une poursuite devant une cour d’arbitrage privée.

Ces risques, certains mandataires locaux en ont saisi toute la portée et la dangerosité en votant des motions pour demander la suspension ou l’arrêt des négociations. C’est le cas chez nous du Conseil provincial et d’une dizaine de communes. Les citoyens aussi se mobilisent : une pétition européenne demandant la fin des négociations a recueilli près de 2,5 millions de signatures !

Face aux risques majeurs que représente ce traité transatlantique, une vingtaine d’acteurs associatifs de la province (voir la signature en bas de ce document) ont décidé, en juin 2015, de se rassembler au sein d’un collectif « No-TTIP » en province de Luxembourg. Le but ? Informer les mandataires locaux et les citoyens de notre province sur le sujet et proposer aux communes qui ne l’ont pas encore fait de se déclarer « hors-ttip ». Pour ce faire, cinq soirées d’information publiques auront lieu en septembre et octobre dans les différents arrondissements de la province et un courrier sera envoyé aux conseillers communaux pour leur proposer d’envisager le vote d’une motion pour réclamer l’arrêt des négociations du traité transatlantique.

Vous êtes les bienvenus si vous souhaitez assister à une séance d’information. Nous sommes également à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Le Collectif NO-TTIP Province de Luxembourg

ACRF (Femmes en milieu rural), Agir pour la paix, Alvéole Théâtre, CEFOC (Centre de Formation Cardijn), CEPPST (Centre d’Education Permanente et de Promotion Sociale des Travailleurs), CIEP (Centre d’Information et d’Education Populaire), CNCD, Colupa (Coalition Luxembourgeoise pour la Paix), CSC, Entraide et fraternité-Vivre Ensemble, Equipes Populaires, FGTB, Le Grand Asile, Lire et Ecrire, Miroir vagabond, MAP (Mouvement d’Action Paysanne), Mutualité chrétienne, Nature attitude, RWLP (Réseau wallon de Lutte contre la Pauvreté), Périple en la Demeure, Théâtre des Travaux et des Jours, Vie Féminine