Actualités générales

Camus au temps du Covid

Publié le 25 juin 2020 dans Actualités générales

En cette presque période de vacances, Plein Soleil vous propose, parmi de nombreux articles un texte faisant le parallèle entre ce qu’avait écrit Camus en 1947 et la crise du Covid 19. Ce livre a été réimprimé en 5000 exemplaires.

Un livre à découvrir ou à relire…  Camus au temps du Covid

Débat racisme et traditions

Publié le 18 juin 2020 dans Actualités générales

L’ACRF – Femmes en milieu rural vous invite à relire l’analyse 2018/32, disponible sur son site, qui contribue au débat actuel sur le racisme et la décolonisation. En voici quelques extraits:

Un folklore comme trace des croyances populaires passées
… /… Alors que le système éducatif de notre pays a, jusque récemment, évité la colonisation, en ce compris son régime criminel de spoliation des ressources et d’exploitation des populations indigènes, ces manifestations, au même titre que les statues chevaleresques de Léopold II, sont une source historique essentielle pour faire comprendre quelle opinion notre population s’est faite de la colonisation et des Congolais eux-mêmes par le passé.

Car, quand sont apparues ces défilés, très peu de Belges avaient l’occasion de rencontrer réellement des Congolais et encore moins de visiter notre ancienne colonie. Ils sont donc à considérer comme une trace fondamentale d’un des seuls savoirs populaires sur notre passé colonial.

En tant que mouvement d’éducation permanente, notre action se doit par conséquent d’entourer ce folklore d’un regard critique. S’il faut conserver des traces d’une vision ouvertement coloniale et raciste, c’est pour pouvoir montrer l’entendue de la cruauté humaine à travers l’histoire et s’en affranchir.

Ainsi, si ces manifestations perdent leur sens initial au grès de l’acculturation toujours plus forte des populations colonisées, elles n’en perdent pas leur intérêt historique. Par conséquent, il ne s’agit pas d’éradiquer tout ce qui dérange, comme le suggère la compréhension actuelle du  » politiquement correct « . Davantage, l’on aurait intérêt à accompagner ces éléments de notre folklore d’un regard critique d’éducation permanente jusqu’à ce que ces derniers disparaissent par leur désuétude et l’inadéquation de leurs valeurs avec l’évolution populaire de notre société. …/….

Pour télécharger cette analyse cliquez sur acrfana_2018_32_ Racisme_traditions_CDF

 

Carte blanche : plan de déconfinement social

Publié le 9 juin 2020 dans Actualités générales

Veuillez trouver en pièce jointe la carte blanche que l’ACRF- Femmes en milieu rural a cosignée avec de nombreuses associations.

Cette carte blanche a été publiée dans le Vif Express et dans sa version flamande sur le site WEB de Knack

Bonne lecture CB Plan de déconfinement social

Appel aux associations actives dans le don alimentaire

Publié le 2 juin 2020 dans Actualités générales

Appel SOCOPRO
Appel aux associations wallonnes actives dans le don alimentaire pour bénéficier de 100 000kg de pommes de terre gratuites
L’asbl SOCOPRO (Collège des Producteurs – Manger Demain), en collaboration avec la Plateforme digitale Bourse aux dons, concrétise une action d’écoulement des pommes de terre wallonnes à destination du secteur de l’aide alimentaire. Grâce au soutien de la Wallonie, les acteurs de l’aide alimentaire recevront gratuitement 100 000 kg de pommes de terre afin de les redistribuer aux personnes en situation de nécessité.
Une initiative à destination des plateformes et acteurs de l’aide alimentaire
A partir de ce mercredi 27 mai 2020, les bénéficiaires des 620 points locaux d’aide alimentaire basés en Wallonie, notamment desservis par l’ensemble des réseaux existants en Belgique (Saint-Vincent de Paul, Resto du Cœur, Croix-Rouge, etc.), pourront recevoir gratuitement des pommes de terre lavées et conditionnées en filets de 5 à 10 kg, à utiliser en purée, frites ou soupe.
Mise en place à l’initiative de l’Asbl SOCOPRO et facilitée par la Plateforme digitale Bourse aux dons, cette filière d’écoulement des stocks de pommes de terre vise à réduire le risque de gaspillage alimentaire et à soutenir le secteur de l’aide alimentaire. Cette action est désormais possible grâce à la participation de 5 emballeurs wallons (donateurs).
Démarches à entreprendre
Pour que les plus démunis puissent bénéficier de cette action, les organismes intéressés doivent simplement s’inscrire en tant que  » receveurs  » sur le site Bourse aux dons en complétant la fiche d’informations utiles. Chaque organisme pourra alors sélectionner l’offre qui lui convient et réserver la quantité de pommes de terre souhaitée auprès de l’emballeur de son choix.
Les 5 emballeurs identifiés (appelés  » donateurs  » sur le site) gèrent directement les contacts avec les producteurs et le contrôle qualité des pommes de terre. La Bourse aux dons facilite quant à elle les démarches administratives et la traçabilité des dons.
Ce modèle permet donc aux organismes de l’aide alimentaire de se manifester facilement et de bénéficier rapidement des pommes de terre et procéder à l’enlèvement chez l’emballeur.
Pour les producteurs disposant de pommes de terre destinées à la transformation et souhaitant intégrer ce dispositif ou pour toute autre question, un point de contact spécifique est établi au Collège des Producteurs à l’adresse : info@filagri.be
Limiter le gaspillage alimentaire et soutenir les publics précarisés
Dans le cadre de la gestion de la crise du covid-19, l’objectif de cette action est double.
Premièrement, il s’agit de contribuer à l’écoulement vers l’alimentation humaine de surstock des pommes de terre initialement destinées au secteur de la transformation et dont les activités sont à l’arrêt suite à la fermeture des marchés (export – horeca). De plus, cette situation débouche également sur une absence de revenu pour les agriculteurs.
Deuxièmement, il s’agit d’un joli coup de pouce de la part des producteurs vers le secteur de l’aide alimentaire, également fortement impacté par la crise. Effectivement, les différentes organisations manquent d’approvisionnement en produits frais.
Une action exceptionnelle soutenue par la Wallonie
Les Ministres de l’Agriculture, Willy BORSUS, et de l’Action sociale, Christie MORREALE, ont annoncé ce 10 mai 2020, la mobilisation de 30 000 € pour cette action couplée, ce qui permet le don des 100 000 kg de pommes de terre. Le financement des dons est assuré à hauteur de 0,25 €/kg : 0,05 €/kg pour le producteur, soit 1/3 de la valeur normale de vente, 0,15 €/kg pour l’emballeur, 0,05€/kg pour soutenir l’organisation de transports groupés pour les organismes situés à plus de 50 km aller-retour de l’emballeur, ainsi que la gratuité des pommes de terre pour les acteurs de l’aide alimentaire.
Une fois l’action de gratuité terminée, les acteurs de l’aide alimentaire pourront toujours s’approvisionner, via la Bourse aux dons, auprès des emballeurs, et ce au prix de 0,2 € /kg.
A la recherche des meilleures pistes pour la valorisation des stocks de pommes de terre, un groupe de travail constitué de nombreux acteurs (SOCOPRO, APAQ-W, FWA, Fiwap, Belpotato, Valbiom, etc.) a vu le jour pour mettre en œuvre des solutions d’écoulement. Les différentes solutions mises en place consistent à renforcer la consommation de pommes de terre par les citoyens (notamment à travers les acteurs de la grande distribution), à promouvoir de façon forte le secteur, à renforcer l’utilisation de pommes de terre en alimentation animale et à favoriser les synergies avec les unités de biométhanisation.
o Site web : bourseauxdons.be
o Contacts presse :
o Porte-parole, Ministre Christie MORREALE : Stéphanie Wilmet – stephanie.wilmet@gov.wallonie.be – +32(0) 479 44 25 36
o Porte-parole, Ministre Willy BORSUS : Pauline BIEVEZ – pauline.bievez@gov.wallonie.be – +32(0)477.38.45.01
o Socopro asbl : Marie Poncin, Chargée de communication – marie.poncin@collegedesproducteurs.be – +32(0)472 98 76 35

 

Une grainothèque à Assesse

Publié le 1 juin 2020 dans Actualités générales

Nous vous invitons à lire cet article et a nous rejoindre pour alimenter la grainothèque.  N’hésitez pas à diffuser ce projet pour que nos graines fleurissent un peu partout.  JUIN2020 Grainothèque

Non à l’importation de viande bovine mexicaine en Europe. Oui à la souveraineté alimentaire, en Europe et dans le monde !

Publié le 25 mai 2020 dans Actualités générales

Nos collègues du mouvement CMR de France interpellent 
Le 28 avril 2020, la Commission Européenne a proposé un accord international permettant l’importation de 20 000 tonnes de viande bovine mexicaine en Europe, à droit de douane réduit. Cet accord doit à présent être voté par le Conseil des ministres de l’UE, et le parlement européen.
Cette proposition a fait réagir l’interprofession de la viande (Interbev) et les principaux syndicats agricoles en France, qui sont tous opposés à cette mesure, rappelant que jusqu’à présent, la viande bovine mexicaine était interdite d’importation en Europe faute de garanties suffisantes sur le plan sanitaire. De plus, la crise du Covid 19 a rappelé aux Etats l’importance de la souveraineté alimentaire en période de limitation des transports : pouvoir produire une alimentation de qualité localement est un atout.
Au sein du mouvement Chrétiens dans le Monde Rural, nous sommes particulièrement sensibles aux questions agricoles et alimentaires. Avec les agriculteurs et agricultrices membres de notre association, nous avons à cœur de réfléchir, de débattre et d’agir pour des systèmes alimentaires durables. Le CMR soutient tous les agriculteurs et agricultrices : personne ne doit être laissé de côté. Mais nous ne soutenons pas tous les modèles agricoles.
Encouragé-e-s par l’encyclique du Pape François, Laudato Si, sortie il y a 5 ans, nous voulons réaffirmer nos aspirations au sujet de l’agriculture et l’alimentation, et en particulier, aujourd’hui, sur la production et la consommation de viande.
Notre politique de l’alimentation doit viser à diminuer notre consommation de viande, pour assurer à toutes les populations qui en ont besoin de manger une viande de meilleure qualité, produite localement, qui permette une digne rémunération des éleveurs. En France, les éleveurs de bovins-viande sont parmi les plus bas revenus. Leur nombre diminue. Leur disparition pourrait encore accroître notre dépendance vis-à-vis du marché mondial. De plus, l’élevage bovin permet le maintien de prairies, utiles à la biodiversité, à la gestion de l’eau et à la lutte contre le changement climatique, et à l’entretien des massifs de moyenne montagne.
Nous sommes opposés à la libéralisation des marchés internationaux qui orientent les systèmes agricoles vers des modèles non durables (déforestation, accaparement des terres, culture intensive du soja et du maïs, absence de traçabilité).
Il est aussi nécessaire de se questionner sur ce paradoxe : Ce sont parfois les mêmes personnes qui dénoncent les accords internationaux qui pénalisent nos producteurs, qui « en même temps » défendent à corps et à cris, la vocation exportatrice de notre agriculture. Si nous sommes opposés à l’importation de viande bovine mexicaine en Europe, de la même manière, nous sommes solidaires, des paysans d’Afrique de l’Ouest victimes des exportations de poudre de lait de l’UE, encore aggravées depuis le Covid19.
La souveraineté alimentaire devrait être la pierre angulaire de toutes les politiques agricoles et alimentaires dans le monde. Elle est incompatible avec les traités de libre-échange. La défense de la souveraineté alimentaire est une expression de solidarité internationale.
Nous encourageons donc les citoyens et les citoyennes à écrire aux eurodéputé-e-s à ce sujet.

Anne-Marie Blanchard et Dominique De Vivies, co-présidentes du CMR

Lire aussi les Libres Propos de Plein Soleil d’avril où nous nous exprimions sur le même sujet

Mercosur ACRF