Archives mensuelles: juin 2020

Carte blanche : plan de déconfinement social

Publié le 9 juin 2020 dans Actualités générales

Veuillez trouver en pièce jointe la carte blanche que l’ACRF- Femmes en milieu rural a cosignée avec de nombreuses associations.

Cette carte blanche a été publiée dans le Vif Express et dans sa version flamande sur le site WEB de Knack

Bonne lecture CB Plan de déconfinement social

Appel aux associations actives dans le don alimentaire

Publié le 2 juin 2020 dans Actualités générales

Appel SOCOPRO
Appel aux associations wallonnes actives dans le don alimentaire pour bénéficier de 100 000kg de pommes de terre gratuites
L’asbl SOCOPRO (Collège des Producteurs – Manger Demain), en collaboration avec la Plateforme digitale Bourse aux dons, concrétise une action d’écoulement des pommes de terre wallonnes à destination du secteur de l’aide alimentaire. Grâce au soutien de la Wallonie, les acteurs de l’aide alimentaire recevront gratuitement 100 000 kg de pommes de terre afin de les redistribuer aux personnes en situation de nécessité.
Une initiative à destination des plateformes et acteurs de l’aide alimentaire
A partir de ce mercredi 27 mai 2020, les bénéficiaires des 620 points locaux d’aide alimentaire basés en Wallonie, notamment desservis par l’ensemble des réseaux existants en Belgique (Saint-Vincent de Paul, Resto du Cœur, Croix-Rouge, etc.), pourront recevoir gratuitement des pommes de terre lavées et conditionnées en filets de 5 à 10 kg, à utiliser en purée, frites ou soupe.
Mise en place à l’initiative de l’Asbl SOCOPRO et facilitée par la Plateforme digitale Bourse aux dons, cette filière d’écoulement des stocks de pommes de terre vise à réduire le risque de gaspillage alimentaire et à soutenir le secteur de l’aide alimentaire. Cette action est désormais possible grâce à la participation de 5 emballeurs wallons (donateurs).
Démarches à entreprendre
Pour que les plus démunis puissent bénéficier de cette action, les organismes intéressés doivent simplement s’inscrire en tant que  » receveurs  » sur le site Bourse aux dons en complétant la fiche d’informations utiles. Chaque organisme pourra alors sélectionner l’offre qui lui convient et réserver la quantité de pommes de terre souhaitée auprès de l’emballeur de son choix.
Les 5 emballeurs identifiés (appelés  » donateurs  » sur le site) gèrent directement les contacts avec les producteurs et le contrôle qualité des pommes de terre. La Bourse aux dons facilite quant à elle les démarches administratives et la traçabilité des dons.
Ce modèle permet donc aux organismes de l’aide alimentaire de se manifester facilement et de bénéficier rapidement des pommes de terre et procéder à l’enlèvement chez l’emballeur.
Pour les producteurs disposant de pommes de terre destinées à la transformation et souhaitant intégrer ce dispositif ou pour toute autre question, un point de contact spécifique est établi au Collège des Producteurs à l’adresse : info@filagri.be
Limiter le gaspillage alimentaire et soutenir les publics précarisés
Dans le cadre de la gestion de la crise du covid-19, l’objectif de cette action est double.
Premièrement, il s’agit de contribuer à l’écoulement vers l’alimentation humaine de surstock des pommes de terre initialement destinées au secteur de la transformation et dont les activités sont à l’arrêt suite à la fermeture des marchés (export – horeca). De plus, cette situation débouche également sur une absence de revenu pour les agriculteurs.
Deuxièmement, il s’agit d’un joli coup de pouce de la part des producteurs vers le secteur de l’aide alimentaire, également fortement impacté par la crise. Effectivement, les différentes organisations manquent d’approvisionnement en produits frais.
Une action exceptionnelle soutenue par la Wallonie
Les Ministres de l’Agriculture, Willy BORSUS, et de l’Action sociale, Christie MORREALE, ont annoncé ce 10 mai 2020, la mobilisation de 30 000 € pour cette action couplée, ce qui permet le don des 100 000 kg de pommes de terre. Le financement des dons est assuré à hauteur de 0,25 €/kg : 0,05 €/kg pour le producteur, soit 1/3 de la valeur normale de vente, 0,15 €/kg pour l’emballeur, 0,05€/kg pour soutenir l’organisation de transports groupés pour les organismes situés à plus de 50 km aller-retour de l’emballeur, ainsi que la gratuité des pommes de terre pour les acteurs de l’aide alimentaire.
Une fois l’action de gratuité terminée, les acteurs de l’aide alimentaire pourront toujours s’approvisionner, via la Bourse aux dons, auprès des emballeurs, et ce au prix de 0,2 € /kg.
A la recherche des meilleures pistes pour la valorisation des stocks de pommes de terre, un groupe de travail constitué de nombreux acteurs (SOCOPRO, APAQ-W, FWA, Fiwap, Belpotato, Valbiom, etc.) a vu le jour pour mettre en œuvre des solutions d’écoulement. Les différentes solutions mises en place consistent à renforcer la consommation de pommes de terre par les citoyens (notamment à travers les acteurs de la grande distribution), à promouvoir de façon forte le secteur, à renforcer l’utilisation de pommes de terre en alimentation animale et à favoriser les synergies avec les unités de biométhanisation.
o Site web : bourseauxdons.be
o Contacts presse :
o Porte-parole, Ministre Christie MORREALE : Stéphanie Wilmet – stephanie.wilmet@gov.wallonie.be – +32(0) 479 44 25 36
o Porte-parole, Ministre Willy BORSUS : Pauline BIEVEZ – pauline.bievez@gov.wallonie.be – +32(0)477.38.45.01
o Socopro asbl : Marie Poncin, Chargée de communication – marie.poncin@collegedesproducteurs.be – +32(0)472 98 76 35

 

Le droit aux semences pour une agriculture paysanne agroécologique

Publié le 2 juin 2020 dans FIMARC


Les semences, les ressources naturelles, les matériels de reproduction, sont un patrimoine des paysans, des communautés et de l’humanité. Les paysans et communautés – depuis quelque 12 mille ans – ont sélectionné les meilleures graines et les meilleures ressources de reproduction des végétaux et animaux.
Depuis le début des années 1900, la science et la recherche ont créé une situation nouvelle. Les sociétés multinationales semencières revendiquent le droit pour elles de contrôler le vivant et d’imposer aux paysans leurs propres normes en matière de semences et matériel de reproduction. Ceci au nom de la « science » et de la « découverte » de nouvelles espèces ou caractères d’une plante ou d’une espèce animale.
Depuis 1998, des organisations paysannes du monde entier, ont mis en œuvre la procédure pour aboutir à une Déclaration sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans l’espace rural. Le Conseil des droits de l’homme, organisme de l’ONU siégeant à Genève (Suisse), a mis en place un groupe de travail intergouvernemental afin d’aboutir à une Déclaration de l’ONU sur les droits des paysans. Ce projet comporte un article sur les droits aux semences. La FIMARC participe à ce groupe de travail.
Suite à un séminaire en Belgique sur les semences, en mai 2017, le Comité Exécutif de la FIMARC, dans une déclaration, « affirme que les variétés traditionnelles de légumes, fruits, herbes et semences constituent un patrimoine essentiel. Elles sont la clé de notre sécurité et souveraineté alimentaire maintenant et pour l’avenir. (…) La FIMARC exige fortement que toute loi sur les semences se penche sur les droits des paysans à ces semences. Les petits paysans sont les gardiens des semences et ressources génétiques. Le droit des paysans sur les semences doit être protégé. »
La FIMARC, suite à ce séminaire, a décidé de publier ce document au service des mouvements et de tout son réseau sur cette question.
Ce document comporte 4 parties :
Quelles semences pour quelle agriculture ?
Semences et droits de l’homme
Des pistes pour agir
Questions proposées aux mouvements

Nous vous proposons de le découvrir en cliquant sur  SEED F

Une grainothèque à Assesse

Publié le 1 juin 2020 dans Actualités générales

Nous vous invitons à lire cet article et a nous rejoindre pour alimenter la grainothèque.  N’hésitez pas à diffuser ce projet pour que nos graines fleurissent un peu partout.  JUIN2020 Grainothèque