Archives annuelles: 2020

Un site officiel pour recruter des travailleurs saisonniers en agriculture et horticulture

Publié le 9 avril 2020 dans Actualités générales

La crise que nous vivons impacte également le travail dans les activités horticoles et agricoles. C’est le début de la saison des légumes de printemps et les récoltes des asperges et des fraises s’annoncent imminentes. Suite à la crise du coronavirus et aux mesures prises, la main d’œuvre saisonnière habituellement disponible en horticulture fait défaut. Selon les estimations, 1.000 personnes seraient nécessaires à très court terme en Wallonie. C’est pourquoi, avec le soutien de la Wallonie, le Collège des Producteurs a développé la plateforme « Jobs Easy-Agri » en vue d’aider ces secteurs et de leur permettre de maintenir leurs activités essentielles pour nourrir notre population. En effet, alertées par la Fédération Wallonne Horticole, les associations agricoles wallonnes (FWA, FUGEA, Bauernbund, UNAB) se sont unies avec le Collège des Producteurs, pour trouver une solution rapide à la problématique du manque de main d’œuvre.

L’objectif de ce site est de mettre en relation des candidats pour le travail saisonnier, avec des producteurs qui se retrouvent actuellement démunis de forces de travail. Ainsi, les candidats-travailleurs (en ce compris les étudiants) peuvent poster une annonce, indiquant aux producteurs qu’ils sont disposés à venir travailler, pour une période plus ou moins limitée, selon les critères de choix du travailleur. De l’autre côté, l’ensemble des producteurs wallons peuvent consulter librement la liste des candidats et sélectionner, par région, les profils des personnes qu’ils souhaitent contacter.

Nous avons lancé le site hier avec le soutien du Ministre et avions récolté plus de 250 annonces de gens disponibles ce matin, c’est de bonne augure. Il ne s’agit bien sûr pas de régler tous les problèmes de main d’œuvre mais d’ajouter une contribution du secteur qui, à l’échelle régionale, facilitera la vie de producteurs. Cette plateforme ne sera utile que si elle est connue par un maximum de personnes (travailleurs et recruteurs). Nous vous serions dès lors reconnaissants de diffuser l’information ainsi que le lien d’accès au site : https://jobs.easy-agri.com/

Le collège des producteurs

 

Gérer l’urgence… puis réinventer l’avenir

Publié le 7 avril 2020 dans Prises de position

L’urgence absolue est de sauver des vies et de préserver la santé de la population.  La décision rapide de confinement prise par les autorités a été la bonne et nous devons tout mettre en œuvre pour la faire respecter.

Mais à l’heure où des millions de personnes risquent de voir leurs revenus fortement amoindris, ou de se retrouver dans des situations de précarité exacerbées, l’urgence est également sociale.  Plus que jamais.

Syndicats, mutuelles, mouvements associatifs, professeurs et citoyens engagés travaillent d’arrache-pied pour que personne ne soit oublié et pour dénoncer cette précarisation sociale.

Personnes précarisées, sans-papiers ou sans abris luttant pour sauver leur peau pour ne pas être infecté.e;s ou simplement pour manger.  Travailleur.euse.s qui continuent à à prester pour le bien de la population et qui doivent être protégé.e.s.  Celles et ceux mis en chômage temporaire, temps partiels (dont énormément de femmes) qui risquent d’être encore plus lourdement sanctionné.e.s. Artistes et statuts précaires.  Malades qui doivent être correctement indemnisé.e.S, pensionné.e.s qui doivent toucher leur pension… Personne, répétons-le ne doit être oublié.

Pour lire la suite de la carte blanche, signée par un nombre impressionnant de membres de la société civile, représentants de mouvements et d’associations, cliquez sur  Gérer l urgence… puis réinventer l’avenir.Finaldocx (2)

La Sécu en action – analyse de Lydie Flament

Publié le 7 avril 2020 dans Analyses

À l’ère du Covid-19, notre campagne  » La sécu, pas superflu !  » est plus que jamais d’actualité. Sujet brûlant avant la crise, il semble aujourd’hui incandescent. Dans cette pandémie qui touche tant de nations, nous avons souhaité comparer les protections sociales de quelques pays face à un seul et même problème. Notre sécurité sociale est-elle vraiment si déficiente que ce que certain.e.s le disent ?
Lorsque nous avons commencé à préparer notre campagne, jamais nous n’aurions pu imaginer ce qu’il se passerait l’année suivante. Notre objectif, toujours d’actualité, était de promouvoir et défendre notre sécurité sociale si importante, afin de protéger les citoyens en cas de risque social (chômage, maladie, retraite…). N’oublions pas à quel point elle fut attaquée et fragilisée par les gouvernements qui se sont succédé ces dernières années en Belgique. Nous pouvions nous réjouir qu’elle restait encore forte, en comparaison de celles de certains pays, lorsque la crise nous a frappés.
L’objectif n’est pas ici de commenter les prises de décisions politiques, ni les stratégies qui ont été ou vont être mises en place pendant et après le Covid-19. D’autant plus que les nouvelles informations fusent d’heure en heure, rendant impossible ce travail au moment présent. Notre souhait au travers de cette analyse est de comprendre la manière dont les protections préexistantes jouent, ou non, un rôle d’airbag quant à cette crise qui était imprévisible…
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur  acrfana_2020_06_Sécu_en_action_LF

Nutri-score, le label au-dessus du lot? Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 6 avril 2020 dans Analyses

En 2016, notre mouvement publiait une étude sur les labels et le rôle qu’ils sont amenés à jouer dans le souhait de nos membres de se réapproprier leur alimentation.  La diffusion de cette étude était alors l’occasion de les sensibiliser à un projet de label nutritionnel alors en gestation en France.
A cette époque, le gouvernement français testait en effet plusieurs logos capables d’orienter le choix des consommateurs désireux d’avoir une alimentation plus saine.
Malgré un certain enthousiasme, les personnes rencontrées émettaient un certaine doute quant à l’impact de ce futur label dans leur mode de consommation: « c’est bien d’informer, mais le nutritionnel ne va pas changer la façon de faire mes courses ».  « La santé, ce n’est pas la même choses que la qualité. ».  Derrière ces mots, ces personnes questionnaient en réalité le double enjeu fondamental de ce nouveau label: quelle mission lui ont donné ses concepteurs?  Et ce message sera t-il vraiment compris par les consommateurs?
Développé en 2013 par l’équipe du professeur Serge Hercberg sur base du score nutritionnel de la FSA (Food Standards Agency) du Royaume-Uni, le Nutri-Score a été conçu pour permettre une comparaison aisée de la qualité nutritionnelle des différents produits présents dans les allées de nos grandes surfaces.  Après avoir été évalué par une trentaine d’études scientifiques ayant analysé sa perception par le grand public, son impact sur ses choix de consommation, son potentiel en matière de lutte contre l’obésité, le diabète ou encore les maladies cardiovasculaires et après avoir subi des tests » grandeur nature » dans plus d’une soixante de supermarchés de l’Hexagone, la label est enfin adopté en octobre 2017….
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2020_05_nutri_score_CDF

Lettre ouverte aux 12 ministres de la Conférence Interministérielle

Publié le 2 avril 2020 dans Interpellations

Dans le cadre de la Conférence interministérielle de ce 02 avril, les mouvements et associations féminins ont souhaité attirer l’attention des Ministres sur les difficultés que vivent les femmes victimes de violence.

Pour lire cette interpellation cliquez sur  https://www.rtbf.be/info/dossier/les-grenades/detail_confinement-et-violences-faites-aux-femmes-quelles-mesures-adopter?id=10473104&fbclid=IwAR2_UNonheeUnlMLZaqmsJd29RoEaDjuMI1P-zWaNXeYVGrLTEoxwzvxS7o

 

 

 

 

 

Rebouteux, le succès ne se dément pas

Publié le 2 avril 2020 dans Actualités générales

Nous vous invitons à découvrir cet article dans le Plein Soleil du mois d’avril.
« Rebouteux et médecine alternative, allègent-ils notre pharmacie? »  A peine posé sur la table du comité de rédaction, le livre du rochefortois Philippe Carrozza, passe de main en main, le anecdotes fusent.  Et contrairement à ce qu’on aurait pu penser, pas d’yeux levés au ciel ni question de « charlatans » entendus dans les histoires.  Tout le monde connaît au moins un cas où « ces guérisseurs » ou « coupeurs de feu » ont réellement pu (même à distance parfois) soulager leurs semblables.
Ces « dons » un peu mystérieux commenceraient à ne plus être vus d’un mauvais œil par une partie du monde médical.
Pour lire cet article, cliquez sur PS avril 2020 les rebouteux