Archives annuelles: 2020

Grand succès pour l’opération de dons de 100 000 kilos de pommes de terre au secteur de l’aide alimentaire wallonne

Publié le 2 juillet 2020 dans Presse

 » Ce que vous avez proposé durant la période de confinement correspond à tous points de vue à ce que l’on recherche : pouvoir acquérir des denrées fraiches en grandes quantités sans aucun frais et à une distance raisonnable.  » Le Panier Solidaire asbl

Lancée le 27 mai dernier par l’asbl SOCOPRO (Collège des Producteurs – Manger Demain), avec le soutien des Ministres de l’Agriculture et de l’Action sociale, Willy Borsus et Christie Morreale, l’opération de don de pommes de terre aux acteurs de l’aide alimentaire wallonne s’est clôturée cette semaine. 100 000 kilos de pommes de terre lavées et conditionnées en sacs de 5 et 10 kilos ont ainsi été distribuées aux personnes dans le besoin.

Plus de 300 acteurs de l’aide alimentaire ont participé à cette action durant 4 semaines
Au total, pas moins de 113 organisations différentes – dont plus de 50 CPAS, – se sont inscrites comme  » receveurs  » de l’action pommes de terre sur la www.bourseauxdons.be, plateforme informatique de rencontre de l’offre et de la demande en aide alimentaire. Plus de 130 commandes ont ainsi été redistribuées directement ou en cascade vers d’autres associations, ce auprès de plus de 300 points locaux de l’aide alimentaire correspondant à plusieurs dizaines de milliers de bénéficiaires.

En termes de nombre d’associations, les provinces wallonnes sont représentées de façon homogène ; en termes de quantités – avec une moyenne de 700kg par association -, ce sont celles des provinces de Namur (40%) et de Liège (28%) qui ont commandé le plus grand nombre de kilos de pommes de terre.

Une logistique efficace et professionnelle
L’action a été menée conjointement avec les acteurs de terrain, sous le pilotage opérationnel par l’asbl SOCOPRO.
Tout le travail de collecte auprès des producteurs, de lavage et vérification de la qualité, d’emballage et de stockage a été assuré par 5 emballeurs (Sabbe, Bel’pom, Pommuni Fresh, Warnez-Laruelle et Hesbygram) auprès desquels les associations passaient des commandes groupées ou individuelles, et pouvaient venir chercher leurs sacs préparés.

Cette opération a pu se dérouler efficacement grâce au support technique de Level-it, et à la simplicité d’utilisation de la plateforme www.bourseauxdons.be. Du côté des associations, on souligne aussi une coordination et logistique appréciée, les larges créneaux horaires et l’accueil professionnel et solidaire rencontré auprès des 5 emballeurs participants.

Pour les trajets de plus de 50 km aller-retour, un défraiement de 0,05 € était pris en compte par la Région wallonne, qui a également assuré le financement des producteurs (0,05€) et des emballeurs (0,15€).

Vers plus de dons en produits frais pour le futur ?
Bien que peu habitué à ce type de dons, le secteur de l’aide alimentaire n’en n’est pas moins demandeur, comme en témoigne le Panier Solidaire, une asbl coupole sur le territoire de Liège, qui confectionne des colis alimentaires  » Pour les personnes précarisées que nous aidons, c’est tout bénéfice : il s’agit d’un produit frais mais qui se conserve bien et c’est également un produit de base qui est facile à cuisiner (…). Nous sommes évidemment preneurs d’autres opérations de ce type ! « . La Fédération des Restos du Cœur serait quant à elle partie prenante pour mettre en place à l’avenir des dynamiques similaires, précisant qu’elle serait disposée à participer financièrement à la structuration de ces filières.

Du côté des CPAS wallons, on confirme que cette action répond à un réel besoin en produits frais. En effet, les CPAS réalisant des colis alimentaires sont fournis par le FEAD (Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis) en produits non-périssables, il leur appartient donc de compléter les colis avec des produits frais, ce qui n’est pas simple, notamment pour des raisons de stockage et de source d’approvisionnement. Souvent, pour bénéficier de produits frais, il faut se rendre dans les criées flamandes, plus éloignées et moins accessibles, des démarches qui ne peuvent être assurées que par les plus grosses associations.

Pour les Ministres :  » Ce partenariat entre autorités publiques, producteurs, et acteurs de l’aide alimentaire fut une belle réussite, preuve d’une solidarité possible en temps de crise. Nous remercions toutes celles et tous ceux qui ont participé à cette action.  »

Contacts presse

Porte-parole du Ministre BORSUS : Pauline BIEVEZ : 0477 38 45 01

Porte-parole de la Ministre MORREALE : Stéphanie WILMET : 0479 44 25 36

Porte-parole du Collège des producteurs : Marie PONCIN : 0472 98 76 35

Camus au temps du Covid

Publié le 25 juin 2020 dans Actualités générales

En cette presque période de vacances, Plein Soleil vous propose, parmi de nombreux articles un texte faisant le parallèle entre ce qu’avait écrit Camus en 1947 et la crise du Covid 19. Ce livre a été réimprimé en 5000 exemplaires.

Un livre à découvrir ou à relire…  Camus au temps du Covid

Plein Soleil Juillet – Août 2020

Publié le 25 juin 2020 dans Plein-Soleil

PS juillet aout COVER

Votre revue Plein Soleil des vacances est sorti.  Vous y trouverez comme chaque mois diverses propositions de lecture, articles, activités pour les vacances, vos rubriques jardinage, cuisine…

Bonne lecture.

Tracing et Droits Humains, inconciliables ? Analyse de Lydie Flament

Publié le 18 juin 2020 dans Analyses

Dans le but affiché de combattre la propagation particulièrement rapide du coronavirus COVID-19, de nombreux états ont pris la décision d’investir dans la technologie et de développer de nouveaux outils numériques. La recherche de solutions aux grands problèmes du monde dans ce domaine, surnommé le  » solutionnisme technologique « , est régulièrement utilisée. Cependant, ces méthodes engendrent de nombreuses questions et réactions, particulièrement en terme de protection des droits humains et de libertés. Aujourd’hui, le terme tracing s’est immiscé dans nos actualités et dans nos conversations, matérialisant les tensions sempiternelles entre les valeurs de droits humains et de sécurité.
La défense du respect de la vie privée est-elle indéniablement opposée à la lutte contre le coronavirus ? Est-il impossible d’utiliser ces méthodes de manière efficaces et optimales tout en garantissant les droits humains ? Risquons-nous de mettre nos droits fondamentaux en péril avec ce genre de méthodes sous prétexte de garantir une certaine sécurité ?
Afin d’apporter quelques éléments de réponse à cette problématique, il était nécessaire d’intégrer certaines notions. Nous avons cherché à définir au mieux les concepts de droit à la vie privée ainsi que le célèbre Règlement Général sur la Protection des Données qui doit encadrer le traitement des informations personnelles nécessaires, entre autres, au tracing. Ensuite, nous avons tenté de découvrir en quoi consiste le traçage de contact. Il nous fallait comprendre cette méthode ainsi que ses objectifs. Ces concepts une fois éclaircis, nous avons contextualisé l’outil numérique de traçage et observé rapidement sa mise en œuvre à travers différents exemples actuels. Après ce travail, il était enfin possible de confronter ces deux incompatibles à priori : vie privée et tracing, afin de connaitre les limites de chacun et leur possible ou, au contraire, utopique compatibilité…

Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2020_11_tracing_droits_LF

Débat racisme et traditions

Publié le 18 juin 2020 dans Actualités générales

L’ACRF – Femmes en milieu rural vous invite à relire l’analyse 2018/32, disponible sur son site, qui contribue au débat actuel sur le racisme et la décolonisation. En voici quelques extraits:

Un folklore comme trace des croyances populaires passées
… /… Alors que le système éducatif de notre pays a, jusque récemment, évité la colonisation, en ce compris son régime criminel de spoliation des ressources et d’exploitation des populations indigènes, ces manifestations, au même titre que les statues chevaleresques de Léopold II, sont une source historique essentielle pour faire comprendre quelle opinion notre population s’est faite de la colonisation et des Congolais eux-mêmes par le passé.

Car, quand sont apparues ces défilés, très peu de Belges avaient l’occasion de rencontrer réellement des Congolais et encore moins de visiter notre ancienne colonie. Ils sont donc à considérer comme une trace fondamentale d’un des seuls savoirs populaires sur notre passé colonial.

En tant que mouvement d’éducation permanente, notre action se doit par conséquent d’entourer ce folklore d’un regard critique. S’il faut conserver des traces d’une vision ouvertement coloniale et raciste, c’est pour pouvoir montrer l’entendue de la cruauté humaine à travers l’histoire et s’en affranchir.

Ainsi, si ces manifestations perdent leur sens initial au grès de l’acculturation toujours plus forte des populations colonisées, elles n’en perdent pas leur intérêt historique. Par conséquent, il ne s’agit pas d’éradiquer tout ce qui dérange, comme le suggère la compréhension actuelle du  » politiquement correct « . Davantage, l’on aurait intérêt à accompagner ces éléments de notre folklore d’un regard critique d’éducation permanente jusqu’à ce que ces derniers disparaissent par leur désuétude et l’inadéquation de leurs valeurs avec l’évolution populaire de notre société. …/….

Pour télécharger cette analyse cliquez sur acrfana_2018_32_ Racisme_traditions_CDF

 

Suppression du plafond d’accès au SECAL

Publié le 16 juin 2020 dans Interpellations

Bonjour à toutes et tous,

Nous sommes à la veille de la Commission Finances et Budgets de la Chambre au cours de laquelle le point sur la suppression du plafond d’accès au SECAL doit repasser ! Nous avions pensé à une action-éclair via Twitter pour encourager les député·e·s à voter la suppression de ce plafond.  Voici ce que nous nous proposons :
Sur Twitter, les associations de la plateforme diffusent la phrase suivante tout en tagguant les parlementaires de la Commission Finances :  » Suppression du plafond #SECAL : Votez pour ! Les femmes solos et leurs enfants comptent sur vous »
Chaque association peut contacter par exemple : un MR, un PS, un Ecolo, un PTB, etc., tant membres effectives·tifs que suppléant·e·s. Idem du côté NL.

Ci-dessous la liste des membres de la Commission.

Président(s):
MR: Florence Reuter
Vice-Président(s):
sp.a: Jan Bertels
PVDA-PTB: Marco Van Hees
MembresEffectifs:
N-VA: Kathleen Depoorter , Sander Loones , Wim Van der Donckt
Ecolo-Groen: Kristof Calvo , Georges Gilkinet , Dieter Vanbesien
PS: Hugues Bayet , Malik Ben Achour , Ahmed Laaouej
VB: Kurt Ravyts , Wouter Vermeersch
MR: BenoîtPiedboeuf , Florence Reuter
CD&V: Steven Matheï
PVDA-PTB: Marco Van Hees
Open Vld: Christian Leysen
sp.a: Jan Bertels
Membres Suppléants:
N-VA: Peter Buysrogge , Joy Donné , Michael Freilich , Tomas Roggeman
Ecolo-Groen: Laurence Hennuy , Marie-Colline Leroy , Stefaan Van Hecke , Gilles Vanden Burre
PS: Mélissa Hanus , Christophe Lacroix , Patrick Prévot , Sophie Thémont
VB: Steven Creyelman , Erik Gilissen , Reccino Van Lommel
MR: Benoît Friart , Isabelle Galant , Nathalie Gilson
CD&V: Hendrik Bogaert , LeenDierick
PVDA-PTB: Steven De Vuyst , Peter Mertens
Open Vld: Egbert Lachaert , Vincent Van Quickenborne
sp.a: John Crombez , Joris Vandenbroucke