Archives mensuelles: janvier 2019

Nos églises, traces du passé et opportunités d’avenir – analyse de Corentin de Favereau

Publié le 30 janvier 2019 dans Analyses

Celles et ceux qui pratiquent leur foi le dimanche l’observent chaque semaine un peu plus : nos églises se dépeuplent dramatiquement. Ce constat n’est évidemment pas neuf. La sécularisation de notre société se marque depuis le milieu du XXème siècle.

À chaque génération qui disparait, l’écart entre le nombre d’églises et les besoins des pratiquants se creuse davantage. En Wallonie, on en dénombre plus de 2800. Les seules provinces de Luxembourg et Namur en comptent près de 900 alors même que le diocèse considère que les pratiques actuelles en nécessiteraient quatre fois moins. Mais alors que faire des autres ?

Au cours des XIXème et XXème siècles, le nombre d’églises a été multiplié par dix de manière à répondre à la croissance démographique galopante de cette époque. Il est vrai que jusque dans les années 1950, presque toute la population, et c’est encore plus vrai en milieu rural, se retrouvait dans les églises le dimanche. Mais la pratique religieuse s’est, depuis, très profondément transformée. Désormais, le nombre de pratiquants est estimé à 5%.

Certaines églises se retrouvent donc désertées, impliquant de ce même fait un grave problème de conservation du bâtiment lui-même. Que faire de ces édifices, une fois les fidèles partis ? Tant pour l’Église que les autorités communales, l’entretien de ces bâtiments est ressenti, en raison de son coût, comme un véritable fardeau. Mais n’y a-t-il pas moyen de voir en ces églises vides, de formidables opportunités d’avenir ?

Pour télécharger l’analyse, cliquez sur  acrfana_2019_01_eglises_opportunités_avenir_cdf

Les éleveurs participent au développement durable!

Publié le 30 janvier 2019 dans Actualités, Presse

A quelques jours de la sortie du rapport de Greenpeace sur le climat, l’occasion est idéale d’expliquer les chiffres mondiaux qui circulent quant à l’empreinte écologique de l’élevage, sans pour autant la nier.

Comme l’explique A. Clinquart, Docteur en médecine vétérinaire et expert en technologies des denrées alimentaires à l’Université de Liège,  » Chacun peut accorder à la viande la place qui lui revient, et l’exprimer dans son comportement alimentaire selon qu’il est amateur de viande, végétarien/végétalien, flexitarien… Chacun de ces comportement est possible à l’échelle de l’individu mais aucun d’entre eux ne peut être envisagé comme la seule solution possible à l’échelle de la population ».

A cette occasion, nous vous proposons de prendre connaissance du Communiqué de Presse adressé par la Cellule d’information Viande CP_Elevage-et-durabilité_final_28012019

 

 

Offre d’emploi

Publié le 22 janvier 2019 dans Actualités générales

AchACT  recrute un ou une chargé.e de communication.  Il ou elle proposera et mettra en œuvre la politique de communication d’achACT auprès de publics potentiels, des sympathisants et de la presse.  CV et lettre de motivation sont attendus par mail à carole@achact.be pour le 06 février 2019 au plus tard.

Pour consulter l’offre d’emploi, cliquez sur ACHACT Offre emploi communication

 

 

PLAN D’ACTION  » EUROPE  » 2018-2022

Publié le 22 janvier 2019 dans FIMARC

1. Poursuivre le projet européen  » ProRure  » qui est une coordination de 9 pays (Allemagne, Belgique, France, Espagne, Italie, Slovaquie, Bulgarie, Pologne, Roumanie). Proposer au Portugal et à la Suisse de rejoindre le groupe. Coordonnateur : l’Allemagne.
2. Améliorer la communication (coordonnateur : Tomas)
a. La News-letter Europe en effectuant une version allemande,
b. Créer un site web.
3. Faire la promotion de la déclaration des droits des paysans
a. Connaître ce que contient la déclaration,
b. Sensibiliser et motiver nos mouvements et leurs membres,
c. Sensibiliser et motiver nos responsables politiques et institutionnels,
d. Organiser entre nos mouvements l’échange d’information sur nos actions et nous inviter mutuellement à nos évènements importants,
4. Agir auprès du niveau européen pour faire connaître nos positions.
5. Développer dans nos mouvements le thème du changement climatique et de ses conséquences sur nos modes de vie : comment évoluer ver la  » sobriété heureuse « 
PLAN D’ACTIONS –  CONTINENTAL ET MONDIAL
Au niveau du continent :
– Concernant le changement climatique, partager nos matériels d’information : documentations, méthodologie pour communiquer. Utiliser les réseaux comme celui de la CIDSE, du groupe  » Villes et villages en transition  » en France…
– Poursuivre la vulgarisation de la déclaration des droits des paysans en la rendant accessible à tous et supporter les mouvements pour que ce texte soit connu.
Au niveau MONDIAL –  FIMARC :
– Créer une équipe pour concevoir et maintenir un site WEB FIMARC. Cette équipe pourrait comporter 1 membre de chaque continent anglophone. Tomas de Slovaquie se propose pour l’Europe et pourrait coordonner le travail.
– Agir auprès des gouvernements, des responsables politiques et institutionnels pour diffuser la déclaration des droits des paysans au niveau mondial avec l’aide de la FIMARC.