Archives mensuelles: septembre 2016

Plein Soleil – Octobre 2016

Publié le 29 septembre 2016 dans Plein-Soleil

De la difficulté d’être une vétérinaire rurale – analyse de Maïder Dechamps

Publié le 29 septembre 2016 dans Analyses

Le métier se féminise, des filles remplissent aux trois quarts les auditoires de la Faculté de médecine vétérinaire de Liège. Dans le même temps, une autre tendance se profile, qui inquiète : la pénurie de vétérinaires ruraux (qui fait l’objet d’une autre analyse). Dans ce contexte, quid du cliché qui veut que les éleveurs « rejetteraient » les femmes vétérinaires parce qu’elles ne seraient pas aussi compétentes ou fortes physiquement que leurs confrères masculins ? Et quelles sont les pistes d’avenir pour les vétérinaires rurales ?

Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2016_20_difficulte_veterinaire_rurale_md

 

 

Et si les femmes nous sauvaient de la pénurie de vétérinaires en milieu rural ? Analyse de Maïder Dechamps

Publié le 29 septembre 2016 dans Analyses

Rapports, praticiens, parlementaires, nombreux sont ceux qui tirent la sonnette d’alarme : même si elle n’est pas officiellement chiffrée, la (future) pénurie de vétérinaires ruraux inquiète de plus en plus. Parallèlement, on observe une autre tendance lourde : la féminisation des études et de la profession de vétérinaire. Celle-ci risque-t-elle d’aggraver encore la disparition des praticiens dans les campagnes ou, au contraire, constitue-t-elle une piste de choix pour en sortir ?

Pour téléchargez l’analyse, cliquez sur acrfana_2016_19_penurie_veterinaire-rural_md

 

Le pouvoir démocratique, ce boulet ! -Analyse de Corentin de Favereau

Publié le 29 septembre 2016 dans Analyses

« Le vote est obligatoire et secret. » Depuis plus d’un siècle, l’article 62 de la Constitution belge prévoit que le suffrage est non seulement un droit mais une obligation démocratique. Or, selon un dernier sondage, un Belge sur deux souhaite la fin du vote obligatoire. Une tendance présente également au sein du monde politique, en la personne de Georges-Louis Bouchez qui disait vouloir rendre le suffrage optionnel.

Si le Mouvement Réformateur (MR) a, depuis, recadré son jeune poulain en assurant que ses propos n’engageaient que lui, les appels à une transformation de notre système électoral se font de plus en plus clairs. Mais en ces temps de recherche identitaire, les plaidoyers pour un abandon du suffrage obligatoire ne dissimuleraient-ils pas une volonté plus radicale de transformation de notre système ? La césure toujours plus criante entre le monde politique et la population ne nous contraindrait-elle pas à imaginer une vision différente de la démocratie?

Pour téléchargez l’analyse, cliquez sur acrfana_2016_18_pouvoir_democratie_boulet_cdf

 

Labels et le brouillard

Publié le 25 septembre 2016 dans Etudes

dessin-abelL’ACRF – Femmes en milieu rural vous invite à découvrir sa nouvelle étude « Labels et le brouillard »….

En tant que consommateurs, nous voulons généralement pouvoir sélectionner, hésiter, avoir le sentiment d’abondance. Il faut pouvoir acheter ce que l’on veut quand on le veut. Mais devant cette profusion de produits, consommer de manière éclairée devient un jeu d’équilibriste. Cela demande du temps ; du temps que nous n’avons pas tous ou que nous ne sommes pas tous prêts à consacrer à cela. C’est là que les labels entrent en jeu afin de nous servir de guide.
Par ailleurs, dans un environnement concurrentiel toujours plus étriqué, ces labels sont également un outil essentiel pour les entreprises souhaitant se démarquer de leurs voisins. Or, ces certifications véhiculent l’image d’un produit supérieur, avalisé par un expert et donnent aux consommateurs le sentiment d’un choix sûr et raisonné. Cela pousse les producteurs et commerçants à intensifier leur usage au point que ces labels se voient démultipliés à leur tour.
Alors que nous étions confrontés à une pléthore d’offres de produits, nous devons désormais faire face à une surabondance de labels que nous sommes bien incapables de distinguer les uns des autres.

Paradoxalement, à «l ’hyperchoix » de produits, le marché a répondu par une « hyperoffre » de logo dont la variété des formes, des couleurs et des contenus complique sérieusement la tâche des acheteurs.
Dès lors, à quel label se vouer ? Peut-on leur faire confiance de la même façon ? Les citoyens non-initiés sont-ils réellement capables de comprendre l’information contenue par ces différentes appellations à la simple vue de leur logo ? Compte tenu de leur potentielle récupération à des fins marketing, sont-ils encore ce guide, ce fil d’Ariane capable de nous sortir du dédale des rayons de supermarché et de nous permettre de nous réapproprier notre alimentation?

Pour téléchargez l’étude, cliquez sur etude-label-relecture-finale-2-cdf

L’ACRF-Femmes en milieu rural contre le TTIP et le CETA

Publié le 23 septembre 2016 dans Actualités

Nous vous en avons régulièrement parlé, ces traités commerciaux transatlantiques en cours de négociation entre l’Europe et le Canada (CETA) d’une part et les États-Unis d’autre part (TTIP) menacent plusieurs dimensions de notre quotidien (les soins de santé, l’emploi, l’alimentation, la justice…). Le 20 septembre, après nos journées d’étude, l’ACRF-Femmes en milieu rural tenait à y être représenté, notamment en tant que membre de la Coalition Climat. Scandant « TTIP, CETA, on n’en veut pas » avec de 10 à 15.000 autres manifestants, nous avons pu observer une fois de plus « l’Alegria militante » (la militance joyeuse) prônée par Jérôme Van Ruychevelt dans son intervention à La Marlagne, la veille, aux côtés des Clowns-militaires, des animaux-humains de l’EZLN (Ensemble Zoologique de Libération de la Nature) ou des groupes de percussion faisant chanter et danser les manifestants.