Archives mensuelles: avril 2009

Etre femme en Afghanistan …

Publié le 10 avril 2009 dans Interpellations

Le 26 avril, l’ACRF interpelle le Premier Ministre et le Président de la commission européenne sur la nouvelle loi afghane. Nous ne comprenons pas le revirement du Gouvernement Afghan à l’égard des femmes. Leurs libertés sont à nouveau réduites, le port de la burka revient en force. En tant que femmes, nous sommes scandalisées suite au vote de la nouvelle loi concernant les femmes et les familles par les Parlementaires Afghans. Une fois de plus, celle-ci est défavorable aux femmes et il y a grand risque que cette nouvelle loi ne légalise le viol entre époux. C’est une atteinte aux droits des femmes que l’Europe ne peut cautionner.
Nous demandons au Conseil européen de réagir vivement auprès du Président et du Gouvernement afghan et de condamner ce déni des droits humains. Nous espérons un retour en arrière qui redonnera aux femmes plus de liberté, le respect de leurs droits et de leur intégrité corporelle.

Les aides européennes

Publié le 10 avril 2009 dans Interpellations

Le 29 avril, l’ACRF interpelle le Premier Ministre, M. Lutgen, Ministre de l’agriculture en région wallonne, Madame Laruelle, Ministre de l’agriculture au gouvernement fédéral et M. Olivier Chastel, chargé de préparé la future Présidence Belge de l’Europe. Les membres de l’ACRF, sont scandalisées d’apprendre que dans différents pays européens les subventions sont accordées aussi légèrement. Elles aimeraient connaître les critères qui permettent à la Reine d’Angleterre, à son fils, à des clubs d’équitation, de ski, à des magnats de l’industrie automobile de bénéficier d’une aide à tout le moins controversée. De plus, seuls 7 pays acceptent de « jouer » la transparence, c’est une honte.
Un des objectifs de la PAC est bien de : « donner aux agriculteurs de l’UE des conditions raisonnables de vie tout en permettant au secteur agricole de se moderniser et d’évoluer ». Dans les zones rurales de l’UE, beaucoup de petits agriculteurs sont endettés, voire surendettés par la continuelle baisse du prix d’achat de leurs productions (le lait par exemple). Ils ne peuvent plus faire vivre décemment leur famille. Les suicides sont en augmentation chez ces petits indépendants. Nous constatons que ce ne sont pas eux qui reçoivent l’aide de la PAC, c’est une injustice flagrante.
Nous demandons que la Belgique soit attentive à ce type de procédé et que nos représentants au Conseil de l’Europe et à la Commission européenne les dénoncent.