Archives annuelles: 2009

Relancer l’économie en créant des emplois verts

Publié le 10 décembre 2009 dans Prises de position

L’ACRF a signé une pétition qui demande que la relance de l’économie en Europe se fasse par le biais de la création d’emplois dans le secteur des économies d’énergie.

L’ACRF veut distribuer ses folders …

Publié le 10 décembre 2009 dans Interpellations

La semaine du 14 décembre a été chahutée à l’ACRF. Nous organisions des distributions de folders pour sensibilisé au covoiturage à Bruxelles. Le Botanique nous a refusé l’autorisation d’informer ses « clients ». Nous avons interpellé différents inspecteurs de la Communauté française, le Président du Botanique et l’égalité des chances pour signaler ce fait peu commun. Si nous avons bien compris leur argument, ce serait parce que nous sommes une association confessionnelle. Mme Bertolini me dit par téléphone « vu notre public, je ne veux pas trop colorer le Botanique ». Nous nous posons la question suivante : un centre culturel est-il pas pluraliste ? Si oui, nous ne comprenons pas ce refus.

Le prix des services en milieu rural !

Publié le 10 décembre 2009 dans Interpellations

Le 9 décembre, l’ACRF envoie un courrier à Monsieur le Ministre de la protection des consommateurs Paul Magnette et aux différents Ministres concernés pour les informer des disparités entre les régions autour du coût des énergies. L’ACRF, mouvement d’Education permanente de femmes en milieu rural se bat depuis plusieurs années pour que les consommateurs des le moins possible lésés par les décisions ayant un impact sur leur budget au quotidien. Que ce soit pour le prix des énergies, la suppression d’arrêts de train, de services de bus, le coût-vérité de l’eau et maintenant le ramassage des déchets, les habitants du milieu rural paient le prix fort et sont moins bien ou pas du tout desservis par les services publics. Dernière information en date, les habitants des zones plus éloignées en Wallonie paieront jusqu’à 40 % plus cher le ramassage des déchets. Ceci pour arriver au coût réel. Nous avons également constaté que le prix du m³ de l’eau peut aller du simple au double selon l’endroit où l’on habite. La Province de Luxembourg est particulièrement touchée par tous ces surcoûts. Pourquoi avoir annulé le système de la péréquation qui était en vigueur auparavant ?
Nous rappelons que les normes de fréquentation, de distance instaurées pour le milieu urbain ne conviennent pas au milieu rural et sont à revoir. Nous espérons que vous tiendrez compte de nos observations lors de vos prochaines prises de décision et que la solidarité envers les ruraux fera à nouveau partie des débats.

Rencontre d’un Député

Publié le 10 décembre 2009 dans Interpellations

Le groupe écolo est dans la majorité à différents niveaux, il nous a paru important de les sensibiliser aux problématiques liées au milieu rural. Pour ce faire, le 21 décembre, la Secrétaire générale et la Présidente de l’ACRF rencontrent M. Georges Gilkinet, député fédéral pour lui présenter les revendications du mouvement afin qu’il les reportent à ses collègues dans les différents gouvernements. Elles portent notamment sur la mobilité, la disparition des services publics et leur coût pour les habitants des zones peu peuplées. Nous avons également demandé que les questions du milieu rural soient dans les priorités portées par le groupe.

L’ACRF interpelle des parlementaires européens et le Ministre Magnette

Publié le 10 décembre 2009 dans Interpellations

Le 14 décembre, L’ACRF s’insurge contre une décision européenne relatée dans un article paru le mercredi 2 décembre dans la presse Luxembourgeoise. Il fait état d’une autorisation de rejet de CO² qui nous interpelle fortement. En effet, nous pouvons lire : « Selon le site britannique timesonline.co.uk, ArcelorMittal s’est vu octroyer par la Commission européenne, grâce à un fort lobbying, des quotas d’émissions de CO² de 90 millions de tonnes de gaz carbonique par an entre 2008 et 2012. Il est ainsi le plus gros détenteur de quotas de CO² en Europe. Les bénéfices possibles que l’entreprise pourrait faire de ces droits à polluer s’élèvent à 1,10 milliard d’euros ». Au moment où tant de délégués sont réunis à Copenhague pour prendre des mesures afin de limiter le réchauffement climatique, cette autorisation est inacceptable. Nous avons demandé aux Parlementaires européens d’interpeller les membres de la Commission européenne sur ce type d’autorisation délivrée

Nos droits ne sont pas des marchandises!

Publié le 10 décembre 2009 dans Interpellations

Nos droits ne sont pas des marchandisesMesdames, Messieurs les Parlementaires,

L’ACRF a le plaisir de vous faire parvenir ses interpellations dans le cadre de sa campagne de sensibilisation à un « Meilleur marché » : nos droits ne sont pas des marchandises, en partenariat avec la coordination Vêtements propres

Cette campagne est initiée dans un contexte de préoccupation globale de l’ACRF en termes de conditions de travail dans la filière textile. Elle vise en particulier à interpeller la grande distribution, « incarnée » en Belgique par les enseignes Aldi, Lidl, Carrefour, Cora et Trafic.

La grande distribution a conquis une position dominante sur le marché mondial du vêtement. Nous constatons par ailleurs des violations de droits fondamentaux dans toute la filière, du producteur au distributeur. Nos enseignes belges, avec le pouvoir dont elles disposent, doivent jouer de leur influence pour améliorer les conditions de travail de milliers de travailleurs au Sud et au Nord. Aujourd’hui, c’est le contraire qui se produit : toujours plus exigeants sur les coûts de production et les délais, les supermarchés nivellent par le bas les conditions de travail. C’est inacceptable ! !

En 2009, différentes actions vers le grand public ont eu lieu et se tiendront encore sur le territoire de la Communauté française, à notre initiative et en collaboration avec d’autres associations. Un certain nombre de publications voient également le jour.

Nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs les Parlementaires, à l’expression de notre considération respectueuse.

Léonie Gérard,
Présidente