Archives annuelles: 2007

Nouveau calcul et diminution du pouvoir d’achat

Publié le 10 décembre 2007 dans Prises de position

Le nouveau système de calcul de complément chômage pour les travailleuses et travailleurs à temps partiel coûte très cher aux plus pauvres. L’ACRF est scandalisée par cette nouvelle mesure qui touche plus particulièrement les femmes. En effet, ce sont elles qui travaillent majoritairement à temps partiel. Bien souvent, elles ne l’ont pas souhaité et pourtant elles seront pénalisées. Leur pouvoir d’achat va sensiblement diminuer mais pas leurs charges. Comment feront celles qui élèvent seules leurs enfants après une séparation ? Les enfants seront les premiers à supporter les conséquences de cette mesure. L’ACRF a signé la pétition pour signifier son désaccord face à ce nouveau système (www.retraitdelareformeducomplementdechomage.be).

Les sans abris manifestent

Publié le 10 décembre 2007 dans Prises de position

En janvier, l’association solidarités nouvelles a mené une action à Charleroi en faveur des sans abris. L’ACRF a choisi de rejoindre cette manifestation qui est en concordance avec ses revendications sur le logement. L’ACRF rappelle qu’elle demande à toutes les communes de permette aux personnes défavorisées de trouver des logements décents à prix modérés.

Bruit, pollution, …

Publié le 10 décembre 2007 dans Prises de position

Un nouveau circuit moto ! Est-ce bien nécessaire de sacrifier des bonnes terres agricoles pour le plaisir de quelques-uns ? Pour créer de l’emploi ? Ce n’est pas prouvé. Par contre, les riverains devront subir bruit et pollution, la tranquillité d’un joli coin sera perturbée. Cela en vaut-il la peine ? L’ACRF signe la pétition des habitants car elle rejoint ses préoccupations concernant les émissions de CO² et la destruction du milieu rural (www.uncircuitnonmerci.be).

Moratoire

Publié le 10 décembre 2007 dans Prises de position

L’ACRF signe le moratoire d’Inter environnement Wallonie qui demande une réflexion en profondeur avant de mettre en place de nouvelles infrastructures routières. Elle rappelle l’importance de prendre en compte les enjeux globaux, de réfléchir à l’impact des infrastructures routières sur le territoire, de veiller à réduire les iniquités en matière de mobilité et de mieux affecter les budgets publics. Le réchauffement climatique est une réelle préoccupation des membres du mouvement, il est temps de tout faire pour ne pas aggraver la situation de notre planète, c’est le signe que nous avons voulu donner en signant le moratoire.

 

Taxe, la Belgique dans le haut du classement

Publié le 10 décembre 2007 dans Prises de position

A l’heure actuelle, le taux de TVA sur l’énergie de chauffage est de 21%.
Se chauffer, se laver, s’éclairer, sont des besoins de première nécessité, besoins qui sont aussi indispensables à la dignité humaine. Aussi, il serait logique que la TVA appliquée à ces besoins de première nécessité (électricité, gaz et mazout), utilisés dans le cadre d’une consommation privée , soit de 6% et non de 21%, à l’instar d’autres pays européen et notamment l’Italie et l’Angleterre !

Le 26 décembre, l’ACRF signe la pétition sur internet parce qu’elle refuse que le prix des énergies continue de faire basculer des familles, des individus dans la précarité. Personne ne devrait avoir à choisir entre manger ou se chauffer ou se loger.

Formule de bus locaux

Publié le 10 décembre 2007 dans Interpellations

L’ACRF rappelle à Monsieur Antoine, Ministre des transports, les conclusions de l’étude intitulée « La mobilité des personnes en milieu rural » réalisée en 2005 par son service d’étude.

Différents besoins étaient pointés :

  • pérenniser des initiatives répondant aux besoins propres du milieu rural
  • exiger une révision à intervalles réguliers de la fréquence et de l’amplitude horaire des bus en zones peu denses
  • promouvoir des bus locaux de ligne ou à la demande
  • donner aux communes des moyens pour mettre en place une offre complémentaire de transport par bus de proximité, …

La Présidente félicite également M. Antoine pour son initiative concernant la mise en place de la formule de bus locaux pour les communes de moins de 10.000 habitants, même si c’est une réponse partielle. La mobilité doit être envisagée dans sa globalité. A plus long terme, il est évident qu’il faudra résoudre les problèmes structurels d’offre de transport en milieu rural.